ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTÉOMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEMOBILITÉWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Au moins 25 blessés et de nombreux dégâts en Flandre après le passage de la tempête Eunice

Arbres déracinés, toitures endommagées, véhicules détruits, … Au lendemain du passage de la tempête Eunice, la pire depuis au moins quinze ans, la Flandre française est exsangue. Partout, les très violentes rafales qui se sont abattues vendredi après-midi laissent derrière elles d’importants dégâts et des perturbations durables.

Au moins 25 blessés et 1284 interventions des pompiers

Selon un premier bilan établi par la préfecture, au moins 25 personnes ont été blessées, dont 8 grièvement, dans le département du Nord (collectivité qui couvre la Flandre et le Hainaut français). Au cours de la journée, les pompiers sont intervenus à 1284 reprises pour porter secours aux sinistrés et sécuriser des bâtiments ou éléments fragilisés. C’était notamment le cas dans la commune de Renescure (Ruyscheure) où un poids-lourd a percuté de plein fouet la façade d’une habitation. Les premières constatations indiquent que le véhicule a été déporté par des bourrasques d’une rare intensité. La circulation des camions n’avait pas été interdite par arrêté préfectoral.

Des rafales jusqu’à 152 km/h

En Flandre, l’anémomètre s’est en effet beaucoup affolé entre quatorze et dix-huit heures, vendredi 18 février. Les relevés de Météo-France et des mesures indépendantes indiquent que les rafales de vent atteignaient :

  • 130 km/h à Lille (Rijsel)
  • 131 km/h à Dunkerque (Duinkerke)
  • 139 km/h à Steenvoorde
  • 140 km/h à Merville (Mergem)
  • 152 km/h dans le port de Dunkerque

Au paroxysme de l’épisode, 72.000 foyers n’avaient plus de courant en Flandre. Ce samedi matin, Enedis annone que « 60% des clients ont désormais retrouvé l’électricité ». Un grand nombre de flamands en restent privés et la situation ne devrait pas revenir à la normale avant dimanche 20 février, notamment dans les hauteurs du Westhoek. Dans ce secteur, des communes entières étaient plongées dans le noir, vendredi soir.

Perturbations sur les routes et dans les transports

De la métropole lilloise à la mer du Nord, les axes de communication sont également très affectés par les conséquences du passage de la tempête. Obstrué par de nombreux arbres et éléments divers (poteaux, lignes électriques projetés au sol, …), le réseau routier reste encore partiellement impraticable. La circulation a néanmoins pu reprendre sur les autoroutes A16 et A25 qui avaient été en partie fermées à la suite de nombreux accidents. Vendredi après-midi, plusieurs camions étaient notamment couchés sur le flanc à hauteur des communes de Bierne et de Steenvoorde, provoquant l’interruption du trafic en direction de Lille.

Samedi 19 février, le fonctionnement des transports publics reste perturbé. Si la gare de Lille-Flandres, dont la toiture a été endommagée, a pu rouvrir ses portes très rapidement, les services ferroviaires régionaux étaient toujours à l’arrêt, samedi après-midi. Interrompus depuis vendredi midi, ils n’ont pu reprendre progressivement que depuis samedi soir. Les équipes de la SNCF restent mobilisées pour vérifier les infrastructures et remettre en état ce qui doit l’être. Dans notre territoire, ces dernières ont été très lourdement endommagées suite à de multiples chutes d’arbres et l’arrachage des caténaires qui n’ont pas résisté à la force du vent. Pour l’heure, le transporteur public n’avance pas de retour à la normale avant lundi 21 février.

Dans les ports, les aéroports et sur les réseaux urbains, la situation est meilleure. Temporairement suspendue, l’activité a pu reprendre vendredi soir dans le port de Dunkerque. C’est également le cas à l’aéroport de Lille-Lesquin dont les vols ont été déroutés pendant trois heures vers celui de Roissy-Charles-de-Gaulle. Autour de la capitale des Flandres et dans le dunkerquois, les réseaux Ilévia et Dk’Bus, dont l’exploitation avait été arrêtée, ont également pu reprendre leur service.

Vers un nouveau coup de vent dimanche

Si la vigilance orange « vent violent » a été levée hier soir, l’accalmie que nous connaissons actuellement pourrait ne pas durer. Selon les dernières prévisions météorologiques, la Flandre connaitra un nouveau coup de vent dimanche soir. Cette fois encore, l’anémomètre pourrait s’affoler et enregistrer des rafales pouvant atteindre 100 à 110, voire 120 km/h dans l’intérieur des terres et localement 130 km/h sur les plages de la mer du Nord. Cela occasionnera de nouveaux dégâts. Fragilisés par le passage des tempêtes Dudley (dans la nuit de mercredi à jeudi) et Eunice (vendredi), certains éléments ne résisteront pas. L’heure n’est donc pas encore au retour à la normale et les flamands restent fébriles.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.