ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREÉCONOMIEENVIRONNEMENTFRANCE-MONDEHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTÉOMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEMOBILITÉWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

La Lys, l’Yser et leurs affluents continuent d’inonder la Flandre, la situation devient critique

L’heure n’est pas encore à la décrue. Prise sous des averses soutenues depuis plusieurs jours, la Flandre connait une montée inexorable des eaux dans plusieurs secteurs. Placé en vigilance orange « crues » depuis les premières heures de l’année, le territoire fait désormais face à une situation critique.

La Flandre intérieure et la vallée de l’Yser particulièrement sinistrées

Ce mercredi 3 janvier, le déluge s’est poursuivi sur l’ensemble de la région. Dans de nombreux secteurs, les rivières continuent de s’étendre en dehors de leurs lits pour inonder champs et routes. De la métropole lilloise à la mer du Nord, de vastes étendues habituellement verdoyantes se retrouvent immergées. Dans la vallée de la Lys, les débordements sont généralisés. À Estaires (Stegers) comme à Vieux-Berquin (Noord-Berkin), des hameaux ont été envahis par les eaux. De part et d’autre, le réseau routier est coupé en plusieurs endroits et les autocars interurbains empruntent des itinéraires alternatifs. Plus près du fleuve, la situation est également délicate. En début de soirée, l’eau continue de gagner du terrain dans le secteur de Merville (Mergem), où sa cote atteint 2 mètres 85. Dans le principal périmètre inondé, plusieurs communes ont déclenché leur plan de sauvegarde.

Ailleurs, les conditions météorologiques favorisent aussi des phénomènes d’inondations. Dans le sud de la plaine maritime, l’Yser et ses affluents débordent dans plusieurs secteurs. Autour de Steenvoorde et Wormhout, la situation est parfois comparable à ce que connait la Flandre intérieure. Plus à l’est, les monts de Flandre, et les provinces belge de Flandre occidentale et orientales, font face à des crues significatives. C’est notamment le cas le long de la Lys, où les autorités jugent la situation « préoccupante ».

Vers un pic de crue de 3 mètres à Merville

Mais si les pluies tendent à s’espacer, le retour à la normale prendra du temps, car la légère accalmie prévue ce jeudi ne sera que temporaire. De nouvelles pluies localement soutenues sont attendues sur la région dans la soirée du 4 janvier, ce qui pourrait provoquer une nouvelle hausse rapide du niveau des eaux. En prévision, les services de Vigicrues ont annoncé le maintien du bassin de la Lys en vigilance orange. Selon le dernier bulletin communiqué ce mercredi à 15h59, « des pluies importantes sont attendues (…) jusqu’à jeudi ». Cela conduira encore à « des débordements généralisés » dans le cadre d’une « crue importante pour la saison » sur la Lys et ses affluents. Au cours des prochaines 24 heures, la cote du fleuve pourrait atteindre jusqu’à 3 mètres 10.

Des pompes installées à Mardyck dès jeudi matin

Dans une moindre mesure, les riverains de l’Aa et du canal de Bourbourg sont appelés à la vigilance. Avec la persistance de la pluie et l’apport d’eau depuis l’Audomarois, le risque de crue y est modéré. Afin d’éviter une situation similaire à celle que connaissent les monts de Flandre et les vallées de la Lys et de l’Yser, quatre pompes vont être installées dans le secteur de Mardyck. Elles entreront en fonction dès ce jeudi matin.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.