ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLE
A la Une

Le « Convoi de la liberté » fait étape près de Lille, au moins 1.300 véhicules stationnés à Fâches-Thumesnil

Après Paris, les opposants aux restrictions sanitaires font désormais étape en Flandre française depuis dimanche après-midi. De très nombreux véhicules du « convoi de la liberté » sont actuellement stationnés dans divers points situés autour de Lille (Rijsel) où les manifestants entendent passer la nuit.

Parmi les lieux de regroupements prisés figure notamment le centre commercial Auchan de Fâches-Thumesnil où au moins 1.300 voitures, camping-cars, caravanes ou poids-lourds venus de toutes les régions de France défilent lentement sous les applaudissements. À leur passage, la foule scande « Liberté ! Liberté ! » et redit son ferme rejet au pass vaccinal notamment.

Toutefois, les revendications portées par les manifestants sont désormais multiples et ne concernent plus exclusivement que la politique sanitaire française et européenne. Certains disent ainsi être présents contre la hausse des prix des carburants ou pour réclamer une augmentation des salaires. Gilets jaunes et régionalistes flamands ont également fait le déplacement pour soutenir ou rejoindre le mouvement, dont l’ambiance reste festive.

Congestion autour de Fâches-Thumesnil, des contrôles aléatoires à la frontière

Aux alentours des parkings envahis par la colonne issue d’Alsace, d’Auvergne de Bretagne, de Corse, de Flandre ou encore d’Occitanie, la circulation s’écoule difficilement. L’autoroute A1, comme les voiries métropolitaines qui desservent le secteur sont paralysées. La situation devrait également se dégrader ce lundi matin lorsque le convoi s’élancera en direction de Bruxelles.

Y parviendront-ils ? La réponse n’est pas évidente. Décidées à ne pas laisser les manifestants investir leur capitale, les autorités belges ont mobilisé leurs forces de l’ordre. Des contrôles aléatoires sont menés sur les postes-frontière autoroutiers de Rekkem (A22) et de Sainghin-en-Mélantois (A27). Le convoi pourrait donc être refoulé dès les premières heures du jour.

En prévision, une partie des manifestants a finalement repris la route dans la nuit de dimanche à lundi. Vers 23 heures, le nombre de véhicules regroupés à Fâches-Thumesnil était devenu dérisoire. En proie à d’importantes incertitudes sur la destination finale, quelques manifestants se disaient désemparés. Certains ont ainsi changé leur organisation pour prendre la direction de Strasbourg, où doivent siéger les eurodéputés.


Cet article relate les faits. Pour accéder au photoreportage, vous pouvez cliquer ici.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.