ACTUALITÉSDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREÉCONOMIEENVIRONNEMENTSOCIALSOCIÉTÉ

Des flamands toujours vent debout contre le projet de parc éolien au large du dunkerquois

Le projet de parc éolien offshore prévu au large des côtes flamandes ne fait toujours pas l’unanimité. Dans le sillage de nombreuses années de mobilisation, l’association ‘Vent Debout 59’ organisait samedi 11 mai 2024 une nouvelle manifestation à Bray-Dunes (Brayduinen). L’objectif de ce rassemblement était de dénoncer l’installation dès 2028 de 46 éoliennes en mer du Nord.

Des opposants contre un choc visuel et une grave atteinte à la biodiversité

Pour les nombreux opposants, ce projet constituerait un « choc visuel » et une grave atteinte à la biodiversité. Au micro de nos confrères d’Europe 1, le président de l’association s’est montré très critique : « Avec des éoliennes de 300 mètres de haut à 10 kilomètres de la plage, ça serait le premier site industriel éolien au monde avec des éoliennes aussi grandes et aussi proches ». Florent Caulier dénonce également le choix du site d’implantation ; Une zone classée Natura 2000 dans laquelle il y a désormais une demande d’autorisation de destruction pour plus de 31 espèces protégées.

Une pétition, une enquête publique et le soutien implicite du gouvernement belge aux écologistes

Outre les manifestations organisées depuis plusieurs années, les organisations et élus opposés au projet ont aussi lancé une pétition. Mais si cette dernière a déjà recueilli plus de 28.000 signatures, les espoirs sont davantage portés sur l’enquête publique lancée le 8 avril dernier. Selon Florent Caulier, plus de 1.000 personnes se sont exprimées, contre une centaine habituellement pour ce type d’enquête. Autre soutien de taille, le gouvernement belge rejoint aussi leur combat. En effet, l’exécutif bruxellois ne se montre pas favorable au projet en l’état. Il exige à minima un recul de ces éoliennes de cinq kilomètres. Une position que Paris n’a pas encore commenté.

En face, les promoteurs du projet appuient sur le fait que ce parc éolien pourrait permettre de subvenir à un an de consommation d’électricité de près d’un million d’habitants. Pour le défendre, l’ancien maire de Dunkerque (Duinkerke), Patrice Vergriete, met en avant un effort de contribution contre le dérèglement climatique. Reste à savoir si les résultats de l’enquête publique et les prochains recours administratifs lui donneront raison, ou si les défenseurs de l’environnement remporteront le bras de fer. Le prochain chapitre s’ouvrira le 18 mai avec la clôture de l’enquête publique.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.