ACTUALITÉSPOLITIQUESOCIALSOCIÉTÉ
A la Une

Régionales 2021 : Quel candidat remportera les faveurs des régionalistes en Flandre ?

Qui de Xavier Bertrand (LR) ou de Karima Delli (EELV) remportera les voix des électeurs du courant régionaliste flamand ? C’est la question qui se pose désormais alors que l’hémicycle lillois doit être renouvelé au mois de juin prochain. Dans le sillage des dernières municipales, qui avaient amené à l’élection de nombreux maires sensibles à la préservation de l’identité et de la culture flamande, le jeu politique voit ressurgir ces enjeux jugés cruciaux par une large partie de la population.

Xavier Bertrand en ballotage

Confortés par les résultats obtenus au sein des conseils municipaux en 2020, leurs voix pourraient être un facteur déterminant dans la reconduction, ou non, du président sortant à la tête du conseil régional des Hauts-de-France. Et alors qu’ils se disent mitigés sur le bilan de Xavier Bertrand, certains régionalistes pourraient prochainement glisser un bulletin en faveur de la liste d’union de la gauche. Portant un mépris aux candidatures de Sébastien Chenu (RN), de José Evrard (Debout la France) et de Laurent Pietrazsewski (LREM), rares seront certainement ceux qui opteront pour ces dernières.

L’Office Régional et les différentes mesures promises par l’exécutif sortant n’ayant pas toutes abouti, la majorité se retrouve désormais en ballotage, bien qu’il soit assuré de disposer d’un certain socle électoral. Et la partie gauche du mouvement régionaliste semble désormais se désolidariser de celui qu’elle soutenait encore il y a presque un an. Critiquant sa décision de se présenter aux prochaines présidentielles de 2022, elle devrait assurément porter un attrait pour le programme de Karima Delli. Sa volonté de soutenu la culture, de porter assistance à la jeunesse (qui constitue une partie non-négligeable de l’électorat régionaliste) et les diverses mesures portant sur une restructurations (qu’elle dit souhaiter plus verte et plus sociale) de l’économie régionale pourraient lui accorder les faveurs d’une Flandre dont la société continue d’évoluer.

Pas de consigne de vote

Mais pour l’heure, aucune consigne de vote ne semble réellement formulée dans ce courant qui regroupe un large panel d’orientations politiques (de la gauche à la droite). Si deux camps vont probablement s’opposer en vue du prochain appel aux urnes, ce sont les indécis qui feront pencher la balance s’ils ne choisissent pas de s’abstenir dans un contexte sanitaire et démocratique de plus en plus précaire. Gageons que la vie reprendra bientôt son cours normal et que les divisés d’aujourd’hui pourront se réunir demain.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.