ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDRECORONAVIRUSDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Trains régionaux : La région va organiser une rencontre publique pour « engager le dialogue » avec les usagers

La crise qui touche le réseau TER Hauts-de-France depuis plusieurs mois s’enlise et les usagers perdent patience. Face à la grogne qui ne fait que s’amplifier au fil des semaines, le conseil régional a décidé de réagir. Quatre jours après avoir posté un communiqué sur Facebook, Franck Dhersin entend désormais « engager le dialogue » avec ses administrés et les différentes parties prenantes pour.

Une discussion directe et « sans filtre »

Face aux multiples questions qui lui ont été posées, le Vice-Président en charge des mobilités a pris la décision d’organiser une rencontre publique à leur intention. Jusqu’à 150 usagers, associations de voyageurs ou cheminots (qui devront parler en leurs noms propres sans invoquer leurs corporations ndlr) pourront prendre part à la discussion qui s’engagera au sein du siège de la Région Hauts-de-France, à Lille (Rijsel). Des dispositifs de visioconférences seront prévus « pour les personnes ne pouvant se déplacer », annonce l’un des administrateurs du groupe « Les Usagers des TER Hauts de France ».

Pour le moment, la date exacte à laquelle doit se tenir cette réunion reste inconnue, mais les thèmes abordés le sont déjà. Le maire de Téteghem – Coudekerque-Village présentera la « répartition des rôles et missions des entités ayant la charge du transport ferroviaire des personnes ». Le but ? Clarifier les rôles de la SNCF et ceux de la région, souvent confondus.

Dans un second temps, les différents acteurs prendront la parole dans le cadre de « temps d’échanges ». Ces derniers seront activement préparés dans les prochains jours. « Pour être la plus utile et efficace possible, une telle rencontre se doit d’être un minimum cadrée et demande donc de la préparation. Nous allons y travailler ensemble en plusieurs temps », déclare l’administrateur, qui demande aux usagers de proposer leurs différentes questions jusqu’au 1er décembre prochain. Ces dernières seront ensuite synthétisées et les interrogations les plus pertinentes constitueront les thématiques principales de la rencontre.

Cependant, au regard de la capacité d’accueil des lieux et des différentes restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, le nombre de participants sera limité. Afin d’éviter la formation d’un attroupement devant le conseil régional, l’accès sera conditionné à la présentation d’une inscription préalable. Celles-ci seront prochainement lancées sur Facebook. L’essentiel des places et du temps de parole seront attribués « aux usagers du quotidien qui n’ont que trop rarement l’occasion de se faire entendre sans filtre », conclut-on finalement.

Reste désormais à savoir si les observations et suggestions émanant de cette assemblée auront vraiment un impact sur la situation que connaissent les lignes ferroviaires de Flandre et d’ailleurs. Car, si certains saluent l’initiative de la collectivité, d’autres sont plus mitigés.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.