ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREÉCONOMIEENVIRONNEMENTFRANCE-MONDEHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEMOBILITÉPOLITIQUESOCIALSOCIÉTÉWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Les agriculteurs flamands ont quitté leurs barrages de Bergues et Seclin pour rejoindre Paris

Sur les autoroutes de Flandre, l’heure est maintenant au nettoyage. Depuis samedi après-midi, les barrages installés par les agriculteurs sont en cours de démantèlement sur l’A1 et l’A25. Plus tôt dans la journée du 27 janvier, les autorités préfectorales les ont sommés de quitter les lieux, ce qui ne s’est pas fait sans quelques tensions.

Un appel national à faire le siège de Paris

Avant de quitter les environs de Bergues (Sint-Winoksbergen), les manifestants se sont longuement concertés. Au sein des différentes organisations syndicales représentées sur place, la suite à donner au mouvement ne faisait pas consensus. Pour certains, le maintien du barrage était essentiel, quand d’autres envisageaient de se déplacer plus loin, sur l’autoroute A16. Finalement, c’est une toute autre option qui sera choisie : Comme bien d’autres, les agriculteurs vont faire route vers le sud pour rallier l’appel de la FNSEA à bloquer Paris.

Peu après le verdict rendu par la FDSEA 59 et une réunion organisée avec le sous-préfet de Dunkerque (Duinkerke), certains esprits s’échaudent. Loin d’être satisfaits par la décision, des jeunes agriculteurs entament une vive discussion avec leurs confrères. Autour de la table, certains entendent rester sur place. Mais le départ de la plupart des engins agricoles coupe court à leur initiative. « L’ordre est venu d’en haut », soupire l’un d’eux, crispé par ce changement soudain de stratégie.

Pas de réouverture de l’A25 avant lundi

Le nettoyage de l’A25 va prendre du temps. – © Gaël Autier / Flandre Presse

Ce dimanche, l’autoroute A25 et la nationale 225 sont donc en cours de déblaiement. Pour autant, l’axe Lille – Dunkerque ne rouvrira pas avant au moins lundi. L’enlèvement des nombreux gravats déversés sur près de 2 kilomètres va prendre un certain temps. En attendant, la sortie est toujours obligatoire à Wormhout. De leur côté, les agriculteurs ne sont pas résignés. Désireux de ne pas relâcher la pression sur le gouvernement, la plupart devraient participer activement aux opérations annoncées à partir de 14h ce lundi.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.