ACTUALITÉSPOLITIQUESOCIÉTÉ
A la Une

Élections : Pas de consigne de vote chez les régionalistes flamands … pour l’instant

Alors qu’approchent les deux tours des deux scrutins qui se tiendront les dimanches 20 et 27 juin prochains, nul ne sait vraiment aujourd’hui établir un véritable pronostic sur l’issue des votes. Et alors que l’écart est très réduit entre Xavier Bertrand (ex-LR) et Sébastien Chenu (RN) dans la course au conseil régional des Hauts-de-France, il est un territoire qui pourrait faire pencher la balance.

En Flandre française, où les défenseurs de l’identité et de l’intégrité de la contrée et de ses intérêts ont été nombreux à être élus lors des dernières élections municipales, en 2020, les enjeux régionalistes ressurgissent plus que jamais. Galvanisés par l’adoption de la « Loi Molac », de nombreux flamands réclament aujourd’hui que la langue locale trouve enfin sa place dans la société et le paysage quotidien. C’est pourquoi l’Institut de la Langue Régionale Flamande (ILRF-ANVT) a entrepris d’envoyer une missive à chaque candidat qui se présente aux régionales, comme aux départementales. Dans chaque lettre, six à sept questions sont adressées aux potentiels futurs décideurs pour connaître leur position.

Pour l’heure, aucun retour n’a encore été officialisé, mais gageons que les réponses prises en compte pourraient influencer le vote et faire basculer les collectivités ou permettre aux administrations déjà en place de perdurer, selon les consignes de vote qui seront alors données. Réponse définitive dans les urnes à la fin du mois.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.