Non classé

Tennis : La France remporte sa dixième Coupe Davis

Le début de cette finale avait très mal commencé côté bleus avec une victoire écrasante du wallon David Goffin (5-7, 3-6, 1-6). Lucas Pouille (dix-huitième mondial), flamand, originaire de Grande-Synthe, pourtant vainqueur face à son ami belge (7ème mondial) lors de leurs 3 duels dans le circuit professionnel s’était largement incliné. En effet, le belge était en pleine confiance et au sommet de sa forme, battant, ce dimanche 19 novembre au Masters finale de Londres l’espagnol Rafael Nadal  (premier mondial) et le suisse Roger Federer (deuxième mondial).
Jo-Wilfried Tsonga (quinzième mondial) s’est imposé en 3 sets (6-3, 6-2, 6-7) face à Steve Darcis, remportant 1 point et mettant ainsi la France et la Belgique dos à dos, ce qui n’est pas sans rappeler un scénario similaire à celle de la demi-finale lors de la première journée face à la Serbie. En effet, lors du match d’ouverture Lucas Pouille s’était aussi incliné. Et Tsonga avait assumé sa place de leader en s’imposant et avait ramené la France à égalité (1-1) face à son adversaire.
Lors des doubles, la paire française, Richard Gasquet / Pierre-Hugues Herbert se sont imposés en 4 sets (6-1, 3-6, 7-6, 6-4) face au duo belge Ruben Bemelmans / Joris De Loore permettant ainsi à la France de faire un grand pas vers la victoire, qui n’était plus qu’à une seule victoire du Saladier d’argent. 
Après la fin du match, le capitaine des bleus Yannick Noah a déclaré “C’est bien qu’il ont gagnés ce match. Sinon, ça aurait été chaud pour ma gueule”. En effet, ce dernier a surpris tout le monde lors de l’annonce de ses compositions pour ce week-end, ce jeudi 19 novembre midi à la Préfecture du Nord de Lille en choisissant le double Richard Gasquet / Pierre-Hugues Herbert. Un pari fou, sachant qu’ils n’avaient jusque-là jamais joué ensemble. D’autant plus audacieux, que Richard Gasquet vient à peine de se remettre d’une blessure au dos.
C’est donc en position de force que Jo-Wilfried Tsonga a abordé le match qui l’opposait à David Goffin, mais comme rien n’est jamais joué d’avance, le manceau s’est incliné en trois sets (6-7, 3-6, 2-6) face au wallon.
A la suite de cela, un cinquième match qui se voulait décisif a eu lieu entre le flamand Lucas Pouille et le belge Steve Darcis, faisant reposer l’espoir français sur les épaules du nordiste qui s’est finalement imposé en trois sets (6-3, 6-1, 6-0). Ce dernier a réalisé un match à sens unique, mais également le plus beau de sa carrière, chez lui, en terre flamand, à Villeneuve d’Ascq, près de Lille, dans un stade effervescent de 25 000 personnes. Lors de la dernière balle apportant le point décisif de la coupe Davis, le jeune homme de 23 ans s’est effondré au sol, laissant sa joie le transporter. Finalement, la France s’est imposée 3-2 face à la Belgique, malgré des débuts chaotiques qui laissaient penser que le pays frontalier allait plonger les hommes de Yannick Noah dans un enfer rouge.
Le choix de compositions de Yannick Noah qui avait suscité des débats et des inquiétudes aura finalement porté les français à une dixième victoire de coupe Davis, une première depuis 16 ans, le dernier saladier d’argent ayant été remporté en 2001 face à l’Australie (5-1), à Melbourne.
Publié le 28/11/2017 – 00:38
Par : Clémence Ternynck
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.