ACTUALITÉSCORONAVIRUSSANTÉ
A la Une

Coronavirus : Ce qu’il faut retenir du discours d’Emmanuel Macron

Largement appréhendée, l’allocution solennelle du Président de la République française a bien eu lieu à vingt heures, lundi 12 juillet. Parmi les thèmes repris, le coronavirus a largement dominé le discours. Au vu de la dégradation rapide de la situation sanitaire dans le pays, le locataire du palais de l’Élysée a annoncé la mise en œuvre d’une série de mesures visant à juguler la reprise épidémique amorcée depuis quelques jours, voire quelques seaines.

Pas de vaccination générale obligatoire … pour l’instant.

Première mesure attendue, la vaccination obligatoire ne concernera pas, pour le moment, l’ensemble de la population. Ainsi, elle le sera pour « les personnels soignant et non soignant des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile ». Les personnes qui exercent les métiers concernés auront jusqu’au 15 septembre pour s’y plier.

Toutefois, Emmanuel Macron a longuement insisté sur la nécessité d’une vaccination générale, brandissant également la possibilité de l’imposer en cas de perte de contrôle sur l’épidémie ; De quoi susciter une certaine méfiance au sein d’une population parfois réticente. Quant aux personnes déjà vaccinées en janvier et février, elles seront prochainement appelées à procéder une « nouvelle injection ». Les créneaux seront attribués au début du mois de septembre.

« Pass Sanitaire » nécessaire à partir du mois d’août

En revanche, le « Pass Sanitaire » sera bientôt appliqué aux lieux recevant du public. Il ne sera plus possible de se rendre dans les cinémas, les théâtres, les musées ou encore les concerts et festivals sans présenter un certificat de vaccination ou un test PCR négatif dès le 21 juillet. La mesure s’appliquera également aux bars, cafés, estaminets, restaurants, des lieux fréquentés tels que les centres commerciaux et les hôpitaux, ou encore certains transports comme le train et l’avion à partir du mois d’août. Le gouvernement aura néanmoins besoin de l’aval du Parlement via l’adoption d’un projet de loi allant dans ce sens.

Les tests PCR payants

Concernant les tests PCR, ils ne seront plus gratuits. A partir de l’automne, seule une prescription médicale garantira une absence de charge pour le demandeur.

Des mesures plus strictes en œuvre localement

Outre les mesures générales, le chef de l’État français a annoncé l’instauration de l’état d’urgence sanitaire dans deux territoires d’Outre-Mer. La Martinique et l’île de la Réunion renoueront avec le couvre-feu. En Flandre, le port du masque est de nouveau imposé dans neuf communes du littoral de la Mer du Nord.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.