Flandre Presse

« Convoi de la liberté » : À quoi faut-il s’attendre en Flandre, vendredi 11 février ?

Les flamands vont-ils imiter les canadiens ? À l’instar d’autres régions de France, notre territoire pourrait voir se former un « convoi de la liberté », vendredi 11 février. Sur les réseaux sociaux, les opposants au pass vaccinal et à la politique gouvernementale entendent en effet rassembler automobilistes ou encore routiers dans des cortèges qui convergeront en direction de Paris.

Un point de rassemblement fixé à Bondues

En Flandre française, un seul point de ralliement a pour le moment été fixé. Les manifestants sont appelés à se réunir au nord de Lille (Rijsel), dans la commune de Bondues (Bonduwe). Ils s’élanceront ensuite aux alentours de 8 heures 30 pour gagner le mémorial canadien de Vimy, dans le Pas-de-Calais via l’autoroute A1 ou la rocade des Weppes (N41). Le cortège devrait ensuite poursuivre son trajet par le réseau secondaire.

Outre ce point de rassemblement, certains flamands pourraient être tentés de rejoindre Calais, plus proche du dunkerquois, non-loin de la frontière ouest du Westhoek français. Là, la convergence devrait débuter aux alentours de 6 heures 30.

Vers un blocage de Lille le 14 février ?

Après avoir rallié Paris, le convoi devrait finalement reprendre la direction de la capitale des Flandres, avant de gagner Bruxelles le 14 février prochain. Pour l’heure, personne ne peut estimer l’ampleur que prendra ce mouvement. Toutefois, Gérald Darmanin a d’ores et déjà promis une réponse « extrêmement ferme » en cas de tentative de blocage de la circulation ou de débordements. Il reste cependant difficile d’estimer quelle forme prendra cette « réponse de l’État » commandée par le ministre de l’Intérieur.

Quitter la version mobile