Flandre Presse

La sécheresse continue de s’aggraver, vallée de l’Yser et monts de Flandre basculent en état de crise

Les jours se suivent, la situation devient critique et l’eau vient à manquer. Privée de précipitations importantes depuis plusieurs mois, la Flandre fait désormais face à une crise sans précédent. En de nombreux pans du territoire, les paysages changent. Le cadre verdoyant laisse place à une teinte beige voire marron révélatrice d’une nature en souffrance. Et le craquèlement des sols naturels ne viendra pas contredire ces observations.

Face à une situation qui devient très critique, les autorités ont décidé vendredi 29 juillet de prendre de réévaluer les mesures appliquées pour soulager nappes phréatiques et cours d’eau. Dans la vallée de l’Yser et les monts de Flandre, où le précieux liquide nécessaire à la vie est particulièrement absent, cela se traduit par le déclenchement d’une « crise sécheresse » qui impose l’application de nouvelles restrictions. Ces dernières s’appliqueront à l’ensemble des usagers, qu’ils soient particuliers, agricoles ou industriels.

De nombreuses restrictions dans trente-huit communes

Pour la population des 38 communes concernées, l’eau va continuer de couler dans les robinets, mais le lavage des véhicules (hors stations professionnelles), tout comme l’arrosage des espaces verts, des jardins et le remplissage des piscines ou étangs est désormais interdit. Une dérogation existe toutefois pour les espaces potagers où cela reste possible s’il est réalisé à partir d’un dispositif de récupération de l’eau de pluie. Le manque cruel de précipitations devrait cependant condamner de nombreux plants.

Dans le secteur agricole, le prélèvement d’eau est dorénavant prohibé s’il est opéré dans une voie d’eau. Une exception s’applique néanmoins pour l’abreuvement des animaux. Une interdiction existe également quant à l’irrigation des champs, à l’exception de ceux qui devront fournir des légumes frais et transformés.

Le secteur industriel, artisanal et commercial, quant à lui, devra limiter sa consommation d’eau au strict nécessaire. Toute consommation d’eau autre que pour des raisons de sécurité ou de salubrité est, quant à elle, interdite.

Selon les arrêtés préfectoraux, ces mesures s’appliquent dans les monts de Flandre et la vallée de l’Yser, dans les communes suivantes : Arnèke (Arnike), Bambecque (Bambeeke), Bavinchove (Bavinkove), Boeschèpe (Boeschepe), Bollezeele, Broxeele (Broksele), Buysscheure (Buschscheure), Cassel (Kasselberg), Eecke, Esquelbecq (Eekelsbeeke), Godewaersvelde (Godsvelde), Hardifort (Hardevoort), Herzeele, Houtkerque (Houtkerke), Lederzeele (Lerzeele), Ledringhem (Leereghem), Noordpeene (Peëne), Ochtezeele (Ochtezele), Oost-Cappel (Oostkappel), Oudezeele (Oudezele), Oxelaëre (Okselare), Rexpoëde (Respoe), Rubrouck (Ruubroek), Sainte-Marie-Cappel (Maerkappel), Saint-Sylvestre-Cappel (Hillewaelskappel), Staple (Staepel), Steenvoorde (Steënvoorde), Terdeghem (Terdegem), Volckerinckhove (Volkerkinkove), Wemaers-Cappel (Blaeuwkappel), West-Cappel (Westkappel), Winnezeele, Wormhout, Wylder, Zegerscappel (Zeskappel), Zermezeele et Zuytpeene (Zuudpeëne).

Sur Twitter, la préfecture indique également le placement de la plaine de Scarpe en « alerte sécheresse renforcée », ce qui induit également de nouvelles restrictions dans ce bassin. Le détail complet des interdictions est à retrouver sur le site gouvernemental « Propluvia » que vous pouvez consulter en cliquant sur ce lien.

Quitter la version mobile