PAYS DE FLANDRESOCIALSOCIÉTÉ

Après les urnes, les régionalistes entendent prochainement mobiliser dans la rue

Concentrés sur le déroulement de la campagne électorale, ils avaient délaissé la rue. Mais cela pourrait très rapidement relever de l’histoire ancienne. Pour la majorité des militants et des élus issus du courant régionaliste, l’ambition va bien plus loin que l’échelon municipal. Ils entendent désormais maintenir la pression exercée sur les institutions. Pour ce faire, plusieurs milliers de personnes pourraient donc redescendre dans les rues de la capitale des Flandres, pour montrer qu’ils restent déterminés à faire entendre leurs revendications.

Si aucune date n’a encore été fixée, certains pourraient néanmoins gagner le centre de Lille ce mardi 16 juin. Ils comptent, à cette occasion, manifester aux côtés des personnels soignants, afin de montrer leur « solidarité » avec ces derniers.

L’autonomie en ligne de mire ?

Parmi les doléances formulées, la foule devrait réitérer sa volonté de voir l’enseignement, même optionnel, de la langue flamande revenir dans les établissements scolaires. D’autres, comme la reconnaissance et la préservation de la culture du territoire seront également évoquées. Enfin, les plus radicaux pourraient également reprendre les termes d’autonomie, ou d’indépendance, et s’amener la contestation de ceux qui ne se sentent pas uniquement flamands.

Xavier Bertrand à la manœuvre

Face à ces annonces, le conseil régional temporise. Plusieurs de ses représentants ont récemment reçu Jean-Paul Couché, Président de l’ANVT-ILRF. Selon les informations communiquées sur la page Facebook de l’institut, les discussions ont été relativement cordiales, et un pas aurait été franchi sur le chemin de la création d’un Office Régional dédié à la langue locale, ainsi que « d’autres sujets ».

Cependant, malgré les derniers propos tenus par Franck Dhersin, vice-Président de la région, la situation ne semble pas évoluer au sujet de l’octroi d’un statut d’autonomie. Cela suscite désormais des frustrations au sein de certaines composantes des mouvements flamingants qui accusent Xavier Bertrand d’opportunisme en vue des élections régionales et présidentielles. La tension ne retombe donc pas, et de nouvelles semaines rocambolesques s’annoncent en Flandre française, où les derniers propos formulés par Emmanuel Macron sur une nouvelle décentralisation ne semblent pas avoir convaincu.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.