LILLE MÉTROPOLEPOLITIQUESOCIALSOCIÉTÉ

À Lille, manifestations pro et anti-PMA ont tourné au pugilat samedi

La tension n’est pas montée au moment initialement pressenti. Alors que trois manifestations étaient organisées samedi 10 octobre dans la capitale des Flandres, ce n’est finalement pas dans la matinée, mais dans l’après-midi que la fébrilité s’est emparée des rues.

A l’issue du rassemblement matinal en faveur de la réintroduction de la langue flamande à l’école, devant le rectorat Rue de Bavay, aucune violence n’était à signaler. C’est finalement sur la Place de la République (IVème arrondissement) que le calme s’est progressivement éclipsé. Pendant plusieurs dizaines de minutes, les militants pro et anti-PMA s’y sont longuement fait face autour d’un dispositif policier conséquent. Au cours de ces instants, les deux groupes échangeront successivement doigts d’honneur, provocations et insultes.

Les pro-PMA repoussés loin du centre-ville

Ensuite, alors que la « Manif’ pour tous » s’élance, leurs opposants, à qui seul un regroupement statique n’a été autorisé, bravent l’interdiction qui leur est faite de quitter le lieu qui leur a été assigné. Immédiatement, de nouvelles tensions se cristallisent. Dans les rues et quartiers adjacents, manifestants pro-PMA et forces de l’ordre se défient loin de l’itinéraire emprunté par le cortège anti-PMA. Pendant de longues heures, gaz lacrymogènes et jets de projectiles sont échangés dans une grande confusion et un air difficilement respirable. On dénombrera plusieurs crises de panique et des détresses respiratoires.

Au sein de la cohue, « gilets jaunes », militants LGBT+ et sympathisants des revendications défendues par leur rassemblement échangent leurs informations. Très rapidement, ils dénoncent la présence d’habitués du bar identitaire d’extrême-droite « La Citadelle » (établissement qui avait fait scandale lors de la sortie du documentaire « Génération hate » diffusé par la chaine Aj-Jazeera) dans le service d’ordre des opposants à la PMA ; de quoi réveiller de nouvelles rancœurs. De nombreux manifestants accuseront également les autorités de « protéger » ces derniers.

Le calme reviendra finalement lorsque les manifestants pro-PMA, d’abord repoussés, parviendront finalement à revenir vers la Place de la République, déjà quittée par les militants anti-PMA.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.