ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEPOLITIQUEWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Législatives anticipées : Jennifer De Temmerman favorable à un front républicain en Flandre

Éloignée de la politique flamande depuis deux ans, Jennifer De Temmerman signe son retour. Elle appelle la gauche, la droite et les régionalistes à construire un front républicain contre l'extrême-droite en vue des élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains.

La dissolution de l’Assemblée Nationale rebat de plus en plus les cartes en Flandre. Ce mardi 11 juin 2024, les téléphones sonnent et les messageries surchauffent. De la métropole lilloise à la mer du Nord, l’ensemble des partis régionaux et nationaux négocient circonscription par circonscription. À gauche comme à droite, la course à l’investiture a été lancée et plus rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Vers une union de la gauche à la droite en Flandre ?

Auprès de nos confrères de La Voix du Nord, Joël Duyck appelle la droite et le centre à faire bloc. Le maire de Merville (Mergem) souhaite voir émerger « un rassemblement des modérés » pour détrôner Pierrick Berteloot (député RN depuis 2022) en Flandre intérieure. « S’il n’y a pas unanimité sur un nom, le RN va gagner », observe l’élu de la vallée de la Lys. « Pierrick Berteloot fait du terrain depuis qu’il est élu. Il répond au maximum aux invitations », détaille-t-il. Pour autant, le successeur de Jacques Parent ne sera pas candidat dans la quinzième circonscription. Bien qu’en froid avec Valentin Belleval, il l’appelle à prendre les rênes ; Une surprise, tant le climat est orageux entre les deux hommes. Mais si son nom revient régulièrement dans les bouches des maires, rien n’est acté. Le président de Cœur de Flandre Agglo a décidé de prendre son temps avant de donner sa réponse.

Jennifer De Temmerman souhaite un « front républicain »

Un peu plus à gauche, Jennifer De Temmerman travaille elle aussi à la construction d’une union. Encore très réservée mardi matin, l’ancienne députée régionaliste met finalement les pieds dans le plat. Indignée après le ralliement d’Eric Ciotti au Rassemblement National, elle en appelle à « un front républicain ».

« J’en appelle à la raison en Flandre. Nous devons discuter dès à présent d’un front républicain et de ses conditions »

Jennifer De Temmerman, ex députée régionaliste de la Quinzième Circonscription du Nord (Flandre intérieure)

Pour ce faire, l’élue ne se fixe aucune limite. Classée à gauche, elle n’hésitera pas à aller contacter des personnalités de droite. Parmi les noms sollicités, Xavier Bertrand (LR), Patrick Kanner (PS) ou Raphaël Glucksmann (Place publique). Au niveau local, celle qui est désormais conseillère régionale sous l’étiquette PS sollicite Jean-Pierre Bataille (maire LR de Steenvoorde) et Valentin Belleval.

Mais si elle souhaite étendre le Front Populaire vers la droite, Jennifer De Temmerman ne renie pas ses engagements. Elle se dit toujours prête à travailler en collaboration avec François Ruffin et maintient ses positions sur le sujet de l’identité flamande. « Je n’ai jamais eu d’ambiguïté là dessus », annonce-t-elle. Et de rappeler qu’elle travaille encore dans l’intérêt de la Flandre. « J’ai toujours soutenu Jean-Paul Couché et l’Institut de la Langue Régionale Flamande, et j’ai cosigné la proposition de loi de Paul Molac ».

Pour le moment, aucune réponse n’a encore été donnée d’un côté ou de l’autre. Il faudra probablement attendre encore quelques jours avant d’y voir plus clair dans le paysage politique à venir. Mais le temps est compté, car les candidats à la députation ont jusqu’au dimanche 17 juin pour se déclarer.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.