ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREFRANCE-MONDEHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEPOLITIQUESOCIÉTÉWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Dissolution de l’Assemblée Nationale : Des élus flamands appellent à l’unité face au RN

Deux jours après les élections européennes et de la dissolution de l’Assemblée Nationale, l’heure est à la réflexion en Flandre. De la gauche à la droite, élus et militants se concertent, et les régionalistes ne sont pas en reste. Ce lundi 10 juin, tous font le constat suivant : Le vote RN est la traduction d’un sentiment de déconnexion auquel il faut répondre.

Parmi eux, Joël Duyck appelle à l’union de tous les partis modérés. Auprès de nos confrères de l’Indicateur, il a annoncé se mettre « à disposition pour une candidature et pour accompagner la population ». Déjà candidat à la députation en 2022, le maire de Merville (Mergem) pourrait y retourner, bien qu’il concède qu’il est « encore trop tôt » pour le confirmer. En attendant, le successeur de Jacques Parent suggère de construire une coalition contre l’extrême-droite : « J’appelle à une union des partis modérés pour faire face au RN », annonce-t-il toujours à l’hebdomadaire francophone. Pour lui, si la façade du Rassemblement National évolue, « le fond reste le même ».

Des régionalistes dans le Front Populaire ?

De leur côté, les régionalistes ont eux aussi commencé leurs tractations. Partis divisés en 2022, ils appellent également à l’union, mais pas avec tout le monde. Pour Jennifer De Temmerman, il serait inconcevable de créer une nouvelle coalition avec tous les partis : « J’attends de voir ce qui est décidé sur une éventuelle alliance avec des forces de gauche ou écologiques démocrates ». Toutefois, elle n’est pas complètement fermée à l’idée d’un Front Populaire. « Pour l’instant, les contours précis de ce front ne sont pas encore définis », nous précise-t-elle. « Personnellement, j’ai travaillé avec François Ruffin et sur le droit d’asile pour Julian Assange, et ça a été très constructif ».

Quant à une éventuelle candidature en vue des législatives à venir, l’ancienne députée régionaliste de la quinzième circonscription du Nord temporise. Si elle annonce s’être positionnée pour briguer un nouveau mandat, elle tient tout de même à temporiser : « Les négociations sont en cours, je me rangerai aux décisions prises ». Dans la journée de lundi, celle qui est aujourd’hui conseillère régionale mettait déjà en avant ses convictions. « Si je peux servir, je serai présente pour faire barrage au RN », nous avait-elle confié. Et de rajouter ce mardi matin ne souhaiter « que le meilleur pour la Flandre et la France ».

Quoi qu’il en soit, l’union devra se faire rapidement ou ne pas se faire. Les candidats auront jusqu’au dimanche 17 juin pour se déclarer.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.