Non classé

Syrie : Palmyre est tombé

Nous vous l’annoncions hier soir, la chute de Palmyre était prévue ces jours-ci. La nouvelle est tombée aujourd’hui en cours de journée, les djihadistes de Daesh ont bel et biens été délogés de ce verrou stratégie à l’est de la Syrie et qui ouvre la route de Deir-Ez-Zor, un bastion des terroristes et qui pourrait permettre aux forces du régime syrien de faire tomber Rakkah, la « capitale » de Daesh.

Les « défenses » terroristes percée

​La ville de Palmyre sa cité antique constituaient pour les combattants djihadistes une sorte de ligne de défense face aux soldats de l’armée régulière qui ont un objectif, celui de faire reculer « l’Etat Islamique »  en Syrie. Je parlais de la ville de Deir-Ez-Zor un peu plus haut dans l’article. Cette ville, vers laquelle la route semble désormais presque ouverte à l’armée syrienne qui progresse dans les défenses ennemies, même si ceux-ci ne sont pas toujours visibles.

En dehors de l’armée syrienne, l’armée irakienne, le front Al-Nosra, les rebelles syriens et les kurdes, aidés par les aviations occidentales progressent au sol, non sans mal, puisque les combats pour reprendre Ramadi et Mossoul en Irak semblent aujourd’hui s’enliser car l’armée irakienne, désorganisée et mal dirigée doit également protéger Bagdad, la capitale irakienne.

​Préparer l’après-Daesh

Une fois que les positions du groupe armé terroriste seront définitivement toutes reprises et sécurisées, il faudra que les deux pays concernés par la guerre civile au Moyen-Orient retrouvent une stabilité économique, diplomatique et politique convenable pour ne pas sombrer à nouveau dans un conflit civil armé.
Gaël AUTIER pour @FlandrePresse – Vendredi 25 Mars 2016 à 21h55
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.