Non classé

Social : Le mouvement de contestation des étudiants va-t-il reprendre ?

Photo

ILLUSTRATION – Il est, pour le moment, impossible de dire si le mouvement gagnera de nouveau la Flandre française et sa capitale où sont établis de nombreux campus, comme celui de Sciences Po Lille (photo). / Crédits : Gaël Autier

Alors que le président français Emmanuel Macron et son gouvernement ont déjà été éprouvés par l’affaire Benalla et les démissions de plusieurs ministres et proches du pouvoir au cours des vacances d’été, les mouvements de contestation pourraient reprendre au sein des campus universitaires français où la tension remonte après quelques semaines d’apaisement.
Si rien ne laisse présager une reprise du conflit dans la capitale des Flandres et dans ses universités, d’autres villes comme Caen, Nanterre, Nantes, Paris et Rennes, dans l’ouest du pays où assemblées générales, occupations et grèves sont prévues ou déjà en cours.
Néanmoins, si ces campus du nord-ouest de la France voient de nouveau leurs étudiants et enseignants mener des actions pour protester contre la plateforme Parcour’Sup et la politique du gouvernement, il est encore difficile d’affirmer si ce mouvement s’étendra à d’autres villes de France et prendra de l’ampleur, comme ce fut le cas au printemps dernier durant lequel l’on avait assisté à des scènes de violences au sein de certains campus, notamment à Montpellier et à des émeutes dans le centre-ville de Lille, en Flandre française, ou s’il se tassera sous la pression des forces de l’ordre et des autres étudiants.

Publié le 19/09/2018 – 23:00
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.