Non classé

Social : Le malaise s’empare aussi désormais des hôpitaux flamands

Photo

Une première réunion intersyndicale avait déjà été organisée le mardi 2 juillet dernier devant l’entrée principale de l’hôpital Roger Salengro de Lille. / Photo : Gaêl Autier

Relativement épargnée jusque-là par le mouvement social qui impacte parfois fortement les services d’urgences de nombre d’hôpitaux français depuis le mois de mars, la Flandre, qui voit déjà le fonctionnement de certains de ses établissements hospitaliers être perturbé, va être à son tour gagnée par la grogne des médecins urgentistes contre les conditions de travail des personnels des hôpitaux et du manque d’effectifs, l’octroi de 70 millions d’euros à destination du secteur de la santé n’ayant pas contribué à l’apaisement des tensions.
En effet, depuis le mois de juin, ce ne sont pas moins de quatre services d’urgences qui sont concernés sur notre territoire. C’est notamment le cas à Douai, Roubaix, Seclin ou encore Wattrelos où le préavis de grève est illimité. En dehors des établissements précédemment cités, d’autres pourraient à leur tour rejoindre la longue liste des hôpitaux affectés par ce mouvement. Un rassemblement est organisé demain, mardi 9 juillet 2019, devant l’hôpital Roger Salengro, au niveau du CHRU de Lille. Pendant cette assemblée, plusieurs délégués syndicaux venus de la capitale des Flandres et de Dunkerque pourraient annoncer l’entrée en grève de leurs services. Le bras de fer qui est en cours avec le gouvernement devrait donc se poursuivre voire se durcir, d’autant plus si les pompiers et l’ensemble du corps soignant rejoignent à leur tour la contestation.

Publié le 08/07/2019 – 17:04
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.