Non classé

Social : La tension monte dans la capitale des Flandres

Comme hier après-midi, les opposants à la politique du gouvernement français sont appelés à se rassembler à partir de dix-huit heures devant le campus de l’université de Lille 2, au niveau de la Place Déliot où se situe la faculté de droit, dans le sud de Lille, notamment pour protester contre la Loi O.R.E, les réformes du service public et la présence croissante des forces de l’ordre, mais aussi de fauteurs de troubles au sein des universités de la capitale des Flandres où les interventions de police qui visent à déloger les opposants des amphithéâtre occupés se multiplient depuis plusieurs semaines.
Dans un communiqué relayé par la page Facebook « Lille Insurgée » mis en ligne en fin de matinée ce mardi 27 mars 2018, mais daté du lundi 26 mars, les manifestants revendiquent, comme ils le font depuis le début de la contestation, la liberté d’accès aux bâtiments des universités, par conséquent, l’arrêt des contrôles qui sont exercés aux points d’entrées de certains campus, la démission de la présidence de l’université, la fin de l’autorisation pour les forces de l’ordre d’intervenir contre les opposants sur les campus universitaires, mais aussi l’abrogation de la Loi O.R.E, précisant qu’ils garderont une volonté de créer le rapport de force nécessaire si leurs revendications ne sont pas acceptées et appliquées dans un délai rapide.

Agressions et tension croissante

Toutefois, notons que l’assemblée générale du lundi 26 mars a été entachée par plusieurs agressions survenues autour du campus, au cours desquelles des étudiants auraient été pris à parti par des militants d’extrême-droite qui ont ensuite été repoussés par les habitants du quartier de Moulins. Suite à cela, une manifestation sauvage à laquelle ont participé près de 200 personnes s’est produite en pleine nuit, à partir de 21h30, entre le campus de l’université de Lille 2 et la gare des Flandres aux cris de « Lille, debout, soulève-toi »« Flics, fachos, hors de nos facs, on répondra chaque fois qu’on nous attaque » ou encore « Alerta, antifascista » et « Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos »​.

Une semaine chargée en manifestations

En dehors du rassemblement prévu ce mardi après-midi, d’autres manifestations sont prévues le mercredi 28 mars et le jeudi 29 mars 2018 à partir de quatorze heures, au départ de la Place de la République, dans le centre de Lille où étudiants et opposants au gouvernement français sont appelés à protester contre les réformes prévues par le gouvernement d’Edouard Philippe et le président français Emmanuel Macron. Pas sûr que la tension retombe rapidement dans la capitale historique de la Flandre française.
Publié le 27/03/2018 – 13:50
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.