Non classé

Palestine : Quelles réactions internationales après le massacre perpétré lundi 14 mai 2018 par les troupes d’occupation israéliennes à Gaza ?

Tandis que les autorités de l’occupant israélien fêtaient le transfert de l’ambassade états-unienne de Tel-Aviv à Jérusalem, le jour du soixante-dixième anniversaire de la création de l’état contesté d’Israël, les troupes qui occupent la Palestine depuis soixante-dix ans ont délibérément ouvert le feu sur les milliers de palestiniens qui manifestaient non-loin de la frontière arbitraire où sont établis murs et barbelés, répondant au rendez-vous fixé depuis près de six semaines, tuant au moins cinquante-neuf personnes dont des enfants et blessant plus de mille autres individus, provoquant l’indignation d’une partie de la communauté internationale et l’indifférence d’une autre frange qui se positionne plutôt comme pro-israélienne.

​Réactions mitigées en occident…

Si la France, par le biais du président Emmanuel Macron, « condamne les violences » qui ont eu lieu à Gaza, la diplomatie française ne devrait pas prendre de mesure forte, bien qu’elle ait annoncé désapprouver la décision prise par le président états-unien Donald Trump à propos du transfert de l’ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.
A contrario, la présidence états-unienne a pris position en faveur de l’action des soldats de Tsahal, s’opposant même à l’ouverture d’une enquête sur la répression meurtrière qui a conduit à un véritable massacre près de Gaza dans la journée du lundi 14 mai 2018. Cette décision ne devrait pas aider à apaiser les tensions qui pourraient même à nouveau se cristalliser dans les prochains jours dans une Palestine qui réclame toujours ses territoires occupés.

…mais plus fermes ailleurs.

Ailleurs dans le monde, ​les réactions des états face à cette journée sanglante sont plutôt unanimes. Tous les pays qui se sont exprimés sur ce sujet ont condamné les exactions commises dans la région de Gaza par les troupes d’occupation israéliennes. Certains pays comme l’Afrique-du-Sud et la Turquie ont même tenu à rappeler leur ambassadeur dans le pays controversé d’Israël que le président turc Erdogan a qualifié d’état « terroriste », dénonçant également un « génocide » perpétré par cet état.
Outre le rappel de son ambassadeur en Israël, la Turquie a également rappelé sont ambassadeur aux Etats-Unis d’Amérique, signant un peu plus son rapprochement avec la Russie de Vladimir Poutine qui a commencé il y a déjà plusieurs mois.
Si aucun appel à manifester n’a été formulé pour ce mardi dans le territoire de Gaza, la situation reste à surveiller dans un contexte où les tensions sont à leur paroxysme en Palestine, entre le gouvernement de Benjamin Netanyahu et certaines populations à majorité palestiniennes.

Publié le 15/05/2018 – 11:50
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.