Non classé

Mobilité : Ce qui devrait changer en Flandre française sur le réseau ferré régional en 2019

Photo

Nouveaux tarifs, maintien des contrôleurs dans les trains, fermetures de guichets … Grand chamboulement en vue sur le réseau TER en Flandre. / Photo : Gaël Autier

Dans la continuité de ce qui a été entrepris au cours du mois d’août 2017 avec la fusion des deux réseaux TER du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie, les lignes de trains régionaux qui sillonnent quotidiennement la région flamande et le reste de la région « Hauts-de-France » subiront de nouveau des modifications dans le courant de l’année 2019.
A ce titre, les lignes reliant Arras, Boulogne-Sur-Mer, Calais et Dunkerque à Lille via les lignes à grande vitesse seront pourvues de 30% de liaisons supplémentaires. Une nouvelle ligne TERGV permettra également de relier la capitale des Flandres à Amiens en moins d’une heure, contre près d’1h35 aujourd’hui.

Maintien des contrôleurs, fermetures de guichets et réduction de la période de validité des billets

Dans le même temps, la région qui a vivement souhaité pouvoir maintenir des contrôleurs dans l’ensemble des trains régionaux, contrairement à certaines autres régions, a été dans l’obligation de reculer sur la poursuite de l’ouverture des guichets qui vendent moins de quinze billets par jour et qui seront donc fermés pour raisons budgétaires. Certaines petites gares de la région flamande pourraient donc perdre leur(s) guichet(s). Cette mesure qui obligera certains usagers des chemins de fer à acheter leur billet auprès du personnel de bord, leur coûtera entre 2 et 5% plus cher en fonction de la distance parcourue et non 100%, comme le souhaitait la SNCF selon Franck Dhersin, vice-président Transports et Infrastructures de Transports de la région Hauts-de-France.
Concernant toujours les titres de transports, tout comme dans les autres régions de France, les billets ne seront désormais valables qu’une journée. Ils étaient jusqu’ici valables sept jours.

Une nouvelle grille tarifaire et des lignes qui ne devraient finalement pas fermer

Autre changement majeur, les personnes âgées entre 12 et 25 ans bénéficieront de 50% de réduction grâce à la carte régionale de réductions. Ceux qui n’en sont pas munis se verront offrir des tarifs réduits de 30% en semaine et jusqu’à 50% durant les week-ends. A contrario, les cartes nationales et internationales de réduction SNCF se verront plafonner à 25%.
A partir du mois de mars, les tarifs appliqués par la SNCF sur les liaisons régionales devraient évoluer, comme ce qui est prévu après la signature de la nouvelle convention qui liera la SNCF à la région « Hauts-de-France » pour la poursuite de l’exploitation de son réseau régional. Initialement fixée au 15 décembre, ladite convention devrait finalement être ratifiée au printemps 2019.
Toujours dans le domaine financier, à partir du mois de janvier 2019, les usagers empruntant le réseau « TER Hauts-de-France » dans le périmètre de la MEL, entre les gares ou points d’arrêts établis dans les communes de la Métropole Européenne de Lille pourront le faire pour le prix de l’achat d’un ticket Transpole dont l’ensemble des titres occasionnels et abonnements (excepté le ticket « ZAP »). Il sera alors possible de réaliser un trajet reliant la gare d’Armentières à la station de métro « Quatre Cantons » située à Villeneuve d’Ascq pour la modique somme d’1.65€. Cela devrait encourager certains automobilistes à réduire leur trajet en voiture pour la stationner au niveau d’une gare ferroviaire métropolitaine et poursuivre leur voyage en transports en commun.
Enfin, contrairement aux souhaits de la SNCF, qui souhaitait procéder à la fermeture de « petites lignes » sous-exploitées, vétustes ou peu fréquentées, l’ensemble des lignes menacées en Flandre, dont la ligne reliant Douai à Cambrai et probablement la ligne reliant Lille à Comines (sur laquelle des doutes subsistent et qui pourrait néanmoins être transférée à la Métropole Européenne de Lille qui aurait alors la possibilité de la fermer en vue d’un réaménagement en ligne de tramway ou d’une voie verte), resteront ouvertes. Cela sera également le cas dans le reste de la région Hauts-de-France, même si cette décision coûte « des millions d’euros ».

Publié le 09/12/2018 – 16:28
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.