Non classé

Kénya : La résidence du vice-président attaquée

Si 2017 est l’année où les élections se déroulent dans de nombreux pays du monde, l’année 2017 n’est pas l’année de la stabilité. En effet, hier, la résidence du vice-président kényan William Ruto a été attaquée alors que le 8 août prochain doivent se dérouler des élections générales, comprenant les scrutins présidentiels, législatifs et locaux. Ces élections sont attentivement observées par la communauté internationale car des violences post-électorales avaient déjà éclatées en 2007 et des défaillances techniques avaient déjà été constatées en 2013.
A dix jours du scrutin dont les résultats s’annoncent serrés, les tensions sont déjà importantes dans le pays dont la résidence du vice-président Willian Ruto a été attaquée hier dans l’après-midi. L’immense propriété comprenant plusieurs bâtiments, située dans le nord-ouest du Kenya, dans la région d’Eldoret a été la cible d’une attaque armée alors que W. Ruto l’avait quitté peu avant pour rejoindre un meeting politique où se trouvait également le président Uhuru Kenyatta. Un haut responsable de la sécurité a indiqué à nos confrères de l’AFP qu’un policier chargé de la sécurité de la résidence a été grièvement blessé au cours de l’attaque mais que ce dernier serait désormais dans un état stable.
La situation reste confuse car d’après les premiers éléments, un homme armé d’une machette aurait attaqué un policier chargé de la sécurité avant de dérober son arme et que des renforts des forces de l’ordre ne soient arrivés en nombre important, obligeant l’assaillant à se réfugier dans une des dépendances de la résidence puis d’être encerclé par la police puis d’être abattu par balles après une vingtaine d’heures de siège. Ce récit fourni par Joseph Bionnet, chef de la police kényane est déjà remis en cause par d’autres sources sécuritaires qui affirment au contraire que plusieurs hommes armés et non un seul assaillant auraient attaqué la résidence.
De nombreuses personnes s’interrogent aujourd’hui sur la possibilité qu’une telle action ait pu se produire dans une résidence gardée par des policiers d’élite. La question reste pour le moment en suspens, d’autant plus qu’aucune arrestation n’aurait encore été effectuée et que les motivations du ou des assaillant(s) ne seraient pas encore connues.
En tout état de cause, le ministère des affaires étrangères rappelle que les résultats du scritin seront proclamés avant le 15 août et seront définitifs le 5 octobre prochain. De fait, le quai d’Orsay recommande aux ressortissants français la plus grande prudence, en particulier dans les centres urbains et d’éviter les rassemblements et meetings.
Publié le 30/07/2017 – 12:31
Par : Davy LOONES
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.