Non classé

Grève générale : Au moins 10.000 manifestants ont défilé dans les rues de Lille où la tension est restée palpable tout au long de la journée

Photo

Au moins 10.000 personnes ont défilé, mardi 10 décembre, dans les rues de Lille. / Photo : Gaël Autier

La tension n’a fait que croître au fil des heures. Toute la journée, de nombreux policiers ont quadrillé les rues de la capitale des Flandres, où les incidents se sont multipliés. D’abord concentrés à plusieurs lycées et campus universitaires où les tentatives de blocage ont souvent été réprimées par des salves de gaz lacrymogène, ils se sont étendus aux rues du centre-ville à partir de la mi-journée.
Dans l’après-midi, c’est toutefois dans un climat apaisé que le cortège, composé de plus de 10.000 manifestants, en légère décroissance par rapport au jeudi 5 décembre, s’est élancé de la Porte de Paris, vers 14h30. Au sein du rassemblement, les revendications étaient multiples, à l’image de sa composition très hétérogène. Si la réforme des retraites était le principal sujet abordé, la politique générale que mène le gouvernement français et le Président, Emmanuel Macron, est souvent revenue dans les bouches des manifestants.
Progressivement, quelques tensions ont éclaté au niveau de la Place du Théâtre, aux abords immédiats du magasin « Apple Store », où la foule a largement entonné un slogan hostile à l’entreprise états-unienne : « Apple, Apple, paye tes impôts ! ». Quelques dizaines de minutes plus tard, l’ambiance s’est de nouveau électrisée, et pour de bon. A l’angle du Square Foch et de la Rue Nationale, une agence bancaire de la Banque Populaire a été visée par quelques dizaines de casseurs. Ils ont ensuite récidivé sur la vitrine d’un établissement immobilier, à proximité de la Place de Strasbourg. L’intervention rapide des forces de l’ordre et l’usage du gaz lacrymogène n’a pas dissuadé les individus revêtus de noir d’achever leur méfait.

Affrontements et possibles violences policières devant le théâtre Sébastopol

Photo

Rue d’Inkermann, plusieurs dizaines de manifestants se sont opposés aux forces de l’ordre durant de longues minutes, mardi après-midi. / Photo : Gaël Autier

La situation s’est ensuite calmée, mais en fin d’après-midi, une longue confrontation passive s’est engagée entre le cortège et les lignes de policiers leur interdisant de dévier leur marche vers la Rue Solférino ou celle des Postes. Cette fois encore, c’est devant le théâtre Sébastopol que les heurts ont été les plus violents. Un échange d’insultes et de projectiles, pavés et mobilier urbain, ainsi que des slogans provocateurs d’une part, grenades lacrymogènes de l’autre, s’est déroulé. Plusieurs centaines de personnes ont repris en choeur des chants insultants à l’égard du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et du directeur départemental de la police, Jean-François Papineau, dont les méthodes, parfois très virulentes, sont largement décriées.
Dans un second temps, plusieurs charges visant à séparer les éléments radicaux des autres manifestants s’est traduite par de nouvelles violences, policières celles-ci, à l’égard de plusieurs contestataires, ainsi que de photographes et journalistes, dont certains ont été matraqués sans raison apparente. On dénombrait au moins deux blessés à l’issue des affrontements qui se sont déroulés entre la Place Sébastopol et une Rue d’Inkermann littéralement recouverte de gaz lacrymogène au passage des policiers qui ont procédé à l’interpellation de plusieurs personnes pendant l’après-midi.
La journée s’est finalement achevée par une lente dispersion de la manifestation, après un énième déploiement massif de forces de l’ordre. En début de soirée, les opposants au gouvernement promettaient de revenir nombreux pour manifester à nouveau jeudi 12 décembre, à Lille et dans le reste de la Flandre, où l’hostilité envers le gouvernement français, et la politique qu’il prône, n’a jamais été si élevée.
Un album de photos prises au cours de cette journée sera disponible sur notre compte Instagram à partir de mercredi matin.

Publié le 10/12/2019 – 22:20
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.