Non classé

En régions : Un incendie crée une véritable pagaille sur l’A25

…la pagaille générale

Le bouchon s’est très rapidement transformé en paralysie d’une partie de l’axe qui a très vite été fermé entre Meteren et Nieppe (59) pour éviter tout engorgement supplémentaire, hélas cette mesure de fermeture (photo ci-dessous) n’a pas toujours été respectée et n’a pas suffi puisque le bouchon est même remonté jusqu’à Steenvoorde.

Pourquoi une telle pagaille ?

Un incendie s’est produit peu après quatorze heures juste après la sortie 9 (Nieppe) en direction de Lille sur un camion qui transportait une matière inflamable selon les agents de la DIR Nord présents sur place.

Un bouchon puis…

En conséquence de cet incident, l’autoroute a été fermée entre Nieppe et Armentières, créant tout d’abord un embouteillage de plusieurs kilomètres.
Au fil des heures, des automobilistes excédés par le manque d’information et la pagaille crée par l’incendie qui s’est produit près de 8 km en aval de leur position ont préféré pour certains abandonner leur véhicules, et pour d’autres sortir de l’autoroute, pensant s’extirper enfin du chaos en empruntant les routes secondaires qui ont été à leur tour vite saturées puis-qu’aucune déviation n’a été mise en place par les autorités, même si celles-ci ont recommandé l’emprunt des routes secondaires sur les réseaux sociaux (photo ci-dessous).
Certaines personnes que nous avons pu rencontrer et avec lesquelles nous avons discuté nous ont confié que les services de l’état étaient désorganisés et que les bouteilles d’eau apportées par des associations n’ont pu être distribuées qu’à une partie seulement des automobilistes et qu’aucune information n’a été donnée par les radios « France Bleu Nord » et « Métropolys » dont les part d’audience sont importantes dans la région, mais directement notamment sur le réseau social Twitter par la préfecture du département du Nord qui recommandait un peu en retard de ne pas s’engager sur l’A25.

Qu’est ce qui se passe ?

La question nous est souvent revenue aux oreilles, le constat pouvait être fait qu’aucune information n’a été donnée aux très nombreux automobilistes coincés dans la paralysie.
Nous avons même dû donner la raison de cette embouteillage monstre à des automobilistes hagards, fatigués par de longues heures d’attente et d’incertitude, mais aussi de chaleur sous un soleil de plomb qui offrait une température de 30 à 34°C.
Le noyau du problème n’aura pas été que le manque d’information puisque les automobilistes étrangers ou non locaux ont été désorientés dès leur sortie de l’autoroute au niveau de Nieppe où la gendarmerie s’est assurée que les véhicules sortaient bien de l’autoroute, sans donner d’indication permettant de suivre un itinéraire menant à la prochaine sortie de l’autoroute (près d’Armentières) le temps que l’incendie soit éteint et que les tests de solidité du pont surplombant la Lys soient effectués, pendant que les véhicules de la DIR Nord et de la DDE se sont retrouvés coincé dans l’énorme embouteillage quelques kilomètres en amont.
Le bouchon, long de près de vingt kilomètres soulève quand même les difficultés causées par la fermeture des Centres Régionaux d’Information et de Coordination Routière (CRICR) au cours du début de l’année 2016, laissant des difficultés se produire et perdurer sur les routes avant un très lent redémarrage de la circulation après de très longues heures de pagaille, comme ici, le redémarrage de la circulation sur l’A25 après réouverture de l’axe après Nieppe, photographié non loin de la commune de Steenwerck (59).
Gaël AUTIER pour @FlandrePresse – Mercredi 20 Juillet 2016 à 23h50
Mis à jour le Jeudi 21 Juillet 2016 à 00h30
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.