Non classé

Alsace : Ce que nous savons sur la fusillade qui a fait trois morts et treize blessés mardi soir à Strasbourg

Aux alentours de 20 heures, mardi soir, un homme armé d’une arme de poing et d’un couteau a ouvert le feu sur des passants dans le périmètre du Marché de Noël, dans le centre-ville de Strasbourg en Alsace. Au cours de l’attaque, trois personnes ont été tuées et treize autres ont été blessées, dont sept le sont grièvement.
Le tireur, qui est très activement recherché, n’a toujours pas été interpellé, se serait d’abord présenté au niveau du « Pont des Corbeaux » où il aurait commencé à tirer, avant de poursuivre son attaque au niveau de la « Rue des Orfèvres », avant de se confronter par deux fois, entre 20h20 et 21h, aux forces de l’ordre et aux soldats de l’opération Sentinelle, blessant l’un d’eux.
Dans les hôpitaux de Strasbourg, le « Plan Blanc » a été déclenché en cours de soirée, afin de prendre efficacement en charge les victimes. Les médecins et les personnels soignants de ces mêmes hôpitaux ont donc été mobilisés tout au long de la nuit.
Plus près des lieux où l’attaque a été perpétrée, une cellule médico-psychologique a été ouverte au niveau de la Place Gutenberg, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

Le profil de l’auteur de l’attaque se précise

L’assaillant est un individu masculin, âgé de vingt-neuf ans, né à Strasbourg et y résidant encore. Connu pour des faits de « droit commun » par la police qui devait procéder à son interpellation mardi matin pour une affaire de braquage qui aurait mal tourné au mois d’août, mais l’individu n’était pas présent à son domicile où des armes ont été retrouvées. L’homme, fiché S, était également signalé pour « radicalisation islamiste ».

Quel dispositif de sécurité ?

Rapidement, les habitants de Strasbourg ont été confinés, afin de ne pas alourdir le bilan en nombre de victimes. S’il a été levé aux alentours d’une heure trente, les forces de l’ordre, toujours très déployées, recommandent toutefois de ne pas fréquenter le quartier du Neudorf, dans le sud de la ville.
Par mesure de sécurité, le Marché de Noël restera fermé ce mercredi, mais également probablement durant les prochains jours, tandis que les établissements scolaires de maternelle et de primaire ouvriront, mais les cours ne sont pas assurés. Par ailleurs, les manifestations prévues à Strasbourg sont interdites jusqu’à nouvel ordre, afin de « permettre aux forces de l’ordre de se mobiliser totalement dans la recherche » du suspect qui fait l’objet d’une traque de la part des forces de police françaises. Les forces de l’ordre du lander allemand de Bade-Württenberg renforce les contrôles au niveau de la frontière franco-allemande.

Quelles suites judiciaires et sécuritaires ?

Vers vingt-deux heures, mardi soir, la section « anti-terroriste » du Parquet de Paris s’est saisie de l’enquête qui est ouverte pour les faits de « assassinats, tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et associations de malfaiteurs terroriste criminelle ». Une cellule d’information du public a été activée est se trouve disponible au numéro suivant : 0 811 000 667
Le « Plan Vigipirate », remodelé en 2016 et comptant désormais trois niveaux, a été relevé au niveau d' »Urgence Attentat » dans toute la France. De nouvelles mesures de sécurité et de contrôles devraient donc être prises rapidement sur l’ensemble du territoire.

Publié le 12/12/2018 – 11:38
Par : Gaël Autier
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.