FLANDRE INTÉRIEUREFLANDRE MARITIMEMOBILITÉPAYS DE FLANDRE

Cyclabilité : Le Westhoek prend du retard sur la métropole lilloise

Dans les territoires ruraux du Westhoek, « cyclabilité » ne semble pas être un mot ancré dans les grandes lignes des politiques modales de la mandature communautaire actuelle. De Nieppe à Saint-Pierre-Brouck, et de Thiennes à Hondschoote, rares sont aujourd’hui les infrastructures dédiées à un transit sécurisé des cyclistes.

Si la récente mise en place d’un « réseau points-noeuds » peut sembler constituer une amélioration, il n’en est pas vraiment le cas. En réalité, hormis la pose, parfois hasardeuse, de petits panneaux, aucun réel effort ne semble avoir été engagé au profit des usagers de la bicyclette. Pire encore, il existe des aménagements qui peuvent mettre en danger la vie de ses bénéficiaires. C’est notamment le cas entre Strazeele et Bailleul, où un itinéraire « cyclable » prend brusquement fin au droit d’une voie express, où circulent voitures et poids-lourds lancés à plus de 80, voire 100 km/h ; de quoi dissuader même les plus téméraires. D’autres « curiosités » similaires sont également relevées en divers points du Westhoek.

Pas de « coronapiste » prévue

Dans cette « nouvelle ère » post-confinement, le vélo, qui semble pourtant se dessiner comme le nouveau moyen de transport populaire, reste encore en marge des préoccupations des décideurs. Seul le conseil départemental du Nord y a annoncé la construction d’une piste, non-temporaire, séparée du trafic entre Esquelbecq et Wormhout ; ce qui reste peu. A l’image de l’indécision, et du recul (qui se traduit notamment par la suspension du service Dk’Vélo) qui affecte « Dunkerque Grand Littoral », aucune « coronapiste » n’est actuellement prévue dans le Westhoek.

Lille, bientôt eldorado d’enfer ?

Tant qu’aucun réel « plan de relance » ne sera envisagé, la voiture y conservera donc sa place prédominante ; de quoi refroidir les habitants des villages, où commerces et services publics ne sont pas toujours établis. La métropole lilloise, autrefois qualifiée « d’enfer » par certains, pourrait désormais devenir leur eldorado, et ravir la « première place » qui revenait jusque-là à l’arrondissement de Dunkerque (agglomération et zones rurales comprises), bien que des efforts soient encore réclamés par les habitants des environs de la capitale des Flandres.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.