CORONAVIRUSINFOMOBILITÉPAYS DE FLANDRESOCIÉTÉ
A la Une

Cyclabilité en Flandre : « Du mieux, mais peut mieux faire »

Si « déconfinement » rime parfois avec « réaménagements » dans certaines régions de France, ce n’est pas forcément le cas en Flandre. Dans le territoire, rares sont aujourd’hui les axes pourvus de « coronapistes », ces voies cyclables qui devaient permettre à la population d’éviter d’encombrer les transports en commun, sans en faire de même sur les routes. En raison de ce manque, rares sont également les cyclistes à oser s’aventurer sur les routes.

« Peut mieux faire » dans la métropole lilloise

Dans la métropole lilloise, vers laquelle tous les regards continuent encore de se tourner, les premiers « coronacyclistes », comme le reste des usagers, y vont tous d’une appréciation unanime : « Du mieux, mais peut mieux faire ».

De la Porte des Postes, à Lille, jusqu’à Roubaix, les ressentis donnés sont mitigés. Si la plupart des cyclistes saluent « l’effort » réalisé par les municipalités et les services de voirie de la Métropole Européenne de Lille, la majorité estime également que les aménagements sont « insuffisants ». Sur les réseaux sociaux, comme sur les routes, les usagers de la petite reine jugent que « tracer des bandes jaunes, c’est bien, mais il aurait peut-être mieux valu créer de vraies voies sécurisées, séparées de la circulation automobile ».

S’ils ne peuvent pas vraiment témoigner durant la minute qu’offre un arrêt au feu rouge, les cyclistes de l’agglomération de la capitale des Flandres livrent aussi leurs premières impressions sur le groupe Facebook « Cyclistes à Lille ». Mardi matin, un post cinglant dénonçait une « importante campagne de publicité accompagnée des superlatifs les plus extraordinaires » et l’absence de « vrais changements ».

Sur d’autres publications, d’autres dénoncent les comportements « dangereux et égoïstes » auxquels se livrent certains automobilistes qui n’hésitent pas à stationner « pour deux minutes » sur les voies réservées aux cyclistes. « On en voit tous les jours, et la police passe à côté sans verbaliser » dénoncent régulièrement les associations lilloises. « Avant de créer de nouvelles voies, il faudrait déjà faire respecter celles qui existent déjà » commente une jeune femme sur son V’Lille au détour d’un véhicule, moteur tournant, Rue du Molinel.

Outre les critiques, désormais, les internautes formulent également des idées. Du réaménagement complet d’une Rue des Postes en sens unique, à la création de véritables « autoroutes » pour vélo, tout semble désormais possible. Reste à voir si le nouveau « plan de mobilité » promis par Martine Aubry le 18 avril dernier portera toujours le vélo comme fer de lance des mobilités alternatives.

Polémique à Dunkerque

Dans la cité de Jean Bart, où la dernière mandature municipale de Patrice Vergriete a été riche en aménagements cyclables, c’est la douche froide. Quelques jours avant la date fatidique du déconfinement, les usagers du service « Dk’Vélo » en ont appris la suppression, les privant de leur moyen de locomotion. Une décision de la communauté urbaine qui fait l’unanimité contre elle, comme l’absence de création de nouvelles pistes cyclables « provisoires ».

Devant cette succession de décisions, qui s’inscrit dans une rupture complète avec la politique modale qui avait été menée jusque-là, la branche dunkerquoise du mouvement écologiste ANV-COP 21 critique un certain non-sens : « le Président-Maire croit vraiment que tout est déjà fait, et parfait. Il devrait monter sur un vélo, un jour ! »

Le collectif « Vélorution Dunkerque » estime, quant à lui, que la seule annonce d’une prime de 80€ pour tout achat d’un vélo chez un commerçant du dunkerquois est dérisoire :

« La somme parait bien dérisoire sachant que le budget de la CUD est l’un des plus important de France »

Vélorution Dunkerque

Concernant la suppression du fonctionnement de l’offre de location de bicyclettes en libre-service, le collectif, qui appelle les usagers de mobilités douces à « mettre la pression », laisse entendre que cela était programmé « depuis longtemps ». A cette heure, les élus de la communauté urbaine de Dunkerque n’ont pas encore répondu à nos sollicitations.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.