INFOMÉTÉOPAYS DE FLANDRE

Tempête Ciara : La Flandre maintenue en vigilance orange lundi matin, des dégâts signalés dans la région

Copyright : Météo France

Plus de peur que de mal, mais les dégâts sont parfois impressionnants. Si plusieurs départements du centre de la France sortent, ce matin, de la vigilance orange « vent violent », en cours depuis dimanche, celui du Nord est maintenu dans le dispositif, l’instar de 31 autres territoires. Dans la collectivité, qui regroupe la Flandre française, le Hainaut français, le Cambrésis et l’Avesnois, le vent a violemment soufflé, ces dernières heures, et restera puissant jusqu’en fin de matinée.

Dans la région flamande, où nous nous attendions à des rafales pouvant atteindre 130 km/h dans l’intérieur des terres au paroxysme de l’épisode, l’intensité du phénomène a finalement été légèrement plus faible que prévu. Selon les derniers relevés, la plus forte rafale a été enregistrée à Lille et Steenvoorde, avec plus de 115 km/h, cette nuit. Sur le littoral, à Dunkerque, c’est peu après 20h, dimanche, que l’anémomètre s’est affolé. La valeur la plus violente a atteint 108 km/h. Ces chiffres pourraient être de nouveau égalés lundi.

La circulation des trains suspendue, des routes coupées

En prévision de cette tempête, les autorités avaient décidé, dimanche soir, de suspendre la circulation des trains régionaux, afin de garantir la sécurité de leurs usagers. Ce lundi matin, elle ne devrait pas reprendre avant 8 ou 9 heures. Certaines portions ne seront pas desservies avant plusieurs heures supplémentaires, le temps pour les agents de la SNCF d’effectuer les vérifications.

Ces dernières heures, les signalements de coupure de routes ont été multiples. Au passage des plus violentes rafales, les secteurs des Weppes, de la vallée de la Lys (Estaires, Merville), de Flandre intérieure (Bailleul, Méteren, Hazebrouck) et des monts de Flandre (notamment Cassel) ont été particulièrement concernés. Des chutes d’arbres, et de pylônes électriques, sont, là-encore, à l’origine de ces interruptions de circulation. Fragilisés par les vents, d’autres pourraient s’abattre sur les chaussées et voies ferrées en cours de journée. Les autorités continuent de recommander la plus grande vigilance.

Toitures soufflées et coupures d’électricité

Du Westhoek à la Flandre romane, les dégâts sont parfois impressionnants. Dans la métropole lilloise, des toitures, voire des pans de murs se sont envolées. Ce fut notamment le cas à Lille et Roubaix, où, comme ailleurs, les pompiers sont intervenus à de nombreuses reprises. Plus à l’ouest, des Weppes au Westhoek, les communes d’Estaires, Merville, Radinghem-En-Weppes, Wattignies et Wavrin ont, en partie, été privées d’électricité. Cela fait suite à des chutes d’arbres ou à l’arrachage de lignes d’alimentations, soufflés par le vent. Les agents d’Enedis, et les gendarmes multiplient les interventions. Sur sa page Facebook, celle de Hallennes-Les-Haubourdin appelle à la prudence.

Un nouveau coup de vent attendu lundi soir

Si vous aviez prévu de ressortir vos objets de jardin, estimant la tempête passée, il va falloir vous abstenir. En effet, si est vrai que les rafales de vent vont faiblir au cours des prochaines heures, un nouveau coup de vent, certes moins violent, est attendu sur nos contrées, à partir de la fin d’après-midi. Selon les prévisions météorologiques, l’anémomètre pourrait de nouveau afficher des pointes atteignant 90 à 100 km/h dans l’intérieur des terres, et jusqu’à 100 à 110 km/h sur les rivages de la Mer du Nord, durant la nuit suivante ; de quoi fragiliser davantage les infrastructures et végétations, déjà éprouvées depuis dimanche midi. L’heure n’est donc pas encore au bilan définitif, mais toujours à la mesure.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.