Inondations en Flandre : Le niveau de l’eau repart à la hausse, la vigilance orange « crues » maintenue

L’accalmie de ce week-end n’aura pas suffi. Ce mardi 14 novembre, de nouvelles pluies qui se sont abattues sur la région ont stoppé la décrue des affluents de la Lys et de l’Yser. Depuis plusieurs heures, le niveau de l’eau remonte dans des secteurs déjà inondés. De la Flandre intérieure à la mer du Nord, la situation devient critique. Et les précipitations prévues dans les jours à venir pourraient encore ralentir l’évacuation des crues.

Des becques en crue

Aux pieds des monts de Flandre, la Méteren Becque est sortie de son lit pour recouvrir une partie de la départementale 18, rendant l’accès à Godewaersvelde difficile. Dans la vallée voisine, le village de Saint-Jans-Cappel (Sint-Janskappel) a été partiellement inondé. Durant une partie de l’après-midi, la RD10, qui s’est transformée en torrent, a été coupée jusqu’au lieu-dit bailleulois de la Bourse. Toujours sur les amonts, les précipitations qui se sont accumulées en quelques heures ont provoqué un retour brutal des crues autour de Cassel (Kasselberg), Steenvoorde et Wormhout. L’Yser, l’Ey Becque ou encore la Peene Becque ont vu leurs niveaux remonter pour atteindre des pics supérieurs aux derniers jours. Là aussi, plusieurs routes ont été rendues impraticables et des inondations constatées.

La Lys pourrait remonter

En aval, la situation n’est guère mieux. Dans la vallée de la Lys, la décrue amorcée dimanche pourrait aussi s’arrêter. Avec l’apport de nouvelles précipitations et les nouvelles ondes de crue émanant de ses affluents, le fleuve sera susceptible de réagir. Mardi à 19h30, les services de Vigicrues annonçaient que sa côte était de 2 mètres 84 au niveau de Merville (Mergem). En attendant, plusieurs villes et villages limitrophes gardent les pieds dans l’eau et le fleuve est maintenu en vigilance orange « crues ».

Catastrophe naturelle dans une trentaine de communes

Désormais, tous les regards se tournent vers les services de l’État. En visite dans l’Audomarois, le Président de la République a indiqué qu’une trentaine de communes du territoire obtiendront une mesure de placement en état de catastrophe naturelle. La liste exhaustive des municipalités concernées sera publiée au Journal Officiel dans les prochains jours.

Quitter la version mobile