INFOPAYS DE FLANDRE

Grève : La mobilisation se poursuit, plusieurs milliers d’opposants au gouvernement ont défilé en Flandre, mercredi 29 janvier

Photo : Gaël Autier
Le nombre de manifestants baisse encore en Flandre, mais les opposants à la politique gouvernementale ne se découragent pas. Rassemblés à Douai, Dunkerque et Lille, ils étaient encore plusieurs milliers (respectivement 300, 500 et au moins 2.000) à déambuler dans les rues, ce mercredi. Ils comptaient encore redire, notamment, leur opposition à la réforme des retraites, ainsi qu’aux mesures libérales souhaitées par l’exécutif.

Heurts et tensions à Lille

Photo : Gaël Autier
A l’inverse des autres villes, la situation s’est rapidement tendue dans la capitale des Flandres, dont le centre-ville était, cette fois encore, interdit à tout regroupement de contestataires. Dès le départ de la manifestation, un long face-à-face a opposé quelques dizaines de manifestants, au cordon de policiers qui les empêchait de s’élancer Rue de Paris. Celui-ci s’est soldé par un recul de l’attroupement, qui s’est dirigé vers le quartier de Moulins, via le Parc Jean-Baptiste Lebas, et le Boulevard Victor Hugo.
Vers seize heures, le cortège, composé de militants syndiqués et non-encartés, issus d’un large panel de professions (artisans, enseignants, quelques cheminots, employés du secteur de l’énergie), mais également de « gilets jaunes » et de régionalistes flamands, a interrompu sa marche au niveau de l’intersection entre le Boulevard Victor Hugo et de la Rue de Wazemmes. Désirant gagner la Porte des Postes, un groupe a de nouveau fait face aux forces de l’ordre, qui ont répliqué par l’emploi massif de gaz lacrymogène. Durant près de vingt minutes, saturé par les vapeurs, l’air est alors devenu difficilement respirable, tandis qu’un épais nuage blanchâtre recouvrait les alentours. Plusieurs centaines de personnes ont finalement pu rejoindre la Place de la République en fin de journée.

Plusieurs manifestations nocturnes annoncées jeudi

Toujours déterminés à afficher leur profond mécontentement, malgré l’enlisement évident du conflit social qui les oppose au gouvernement, les syndicats ont confirmé, mercredi soir, leur décision d’organiser des manifestations nocturnes, jeudi. Selon les informations dont nous disposons lors de la publication de cet article, ce sont encore plusieurs milliers de personnes qui devraient converger dans différentes communes de Flandre. Des rassemblements se tiendront à Lille et Roubaix. D’autres « retraites aux flambeaux » sont également envisagées à Dunkerque et Hazebrouck.
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.