Flandre Presse

(Re)dé(re)confinement : Ce qu’il faut retenir des dernières annonces gouvernementales

Malgré l’amélioration du contexte sanitaire, l’heure ne semble toujours pas au retour à la normale. Réservé jusqu’ici, le gouvernement français ne s’est finalement pas voulu aussi rassurant que prévu. Au cours d’une conférence de presse donnée jeudi par le Premier Ministre et les ministres de l’Intérieur (Gérald Darmanin) et de la Santé (Olivier Véran), le gouvernement a officialisé la fin du reconfinement, avant de mettre fin aux illusions dans lesquelles s’étaient bercé les secteurs de la culture, du sport et du tourisme.

En effet, conformément aux éléments colportés depuis plusieurs jours, certains lieux qui accueillent habituellement un large brassage de public ne pourront pas rouvrir leurs portes :

Dans toutes les régions, nombreux sont les acteurs issus notamment du milieu culturel, sportif et touristique à se dire consternés par les décisions prises par le pouvoir central de Paris. Certains disaient vendredi matin ressentir une rancœur, affirmant ne pas avoir été consultés au préalable, espérant toujours jusque-là une réouverture de leurs établissements à partir du 15 décembre.

Outre ces désillusions, il est une autre mesure qui provoque le tollé. Déjà privée de pistes de ski, la population s’offusque désormais contre le « sacrifice » des festivités de la Saint-Sylvestre et le maintien d’un couvre-feu entre 20h et 6h au cours de la nuit du Nouvel An. Ce dernier sera imposé à partir du 15 décembre, date à laquelle les déplacements seront à nouveau autorisés sans « attestation dérogatoire ».

Pour justifier ces dernières décisions polémiques, Jean Castex a réexpliqué jeudi soir être assailli par les inquiétudes qui planent sur le contexte sanitaire en France, où une « troisième vague » épidémique est fortement redoutée après la période des fêtes de fin d’année.

Quitter la version mobile