CORONAVIRUSINFOPAYS DE FLANDRE

L’épidémie gagne la Flandre, la population s’adapte face aux mesures annoncées par les autorités

Quelques heures seulement après l’allocution d’Emmanuel Macron, et l’évocation claire de la prolifération de l’épidémie dans le pays, la vie quotidienne des flamands commence déjà à changer. De la Flandre romane au littoral, la population s’adapte, et certains prennent des mesures concrète, tandis que d’autres ne s’estiment pas concernés.

Depuis la matinée de vendredi 13 mars, s’ils continuent d’assurer normalement l’ensemble des services, quelques conducteurs de bus refusent désormais tout contact avec les usagers. Ce fait est particulièrement observé dans la métropole lilloise, sur le réseau Ilévia, où les vitres de séparation entre le poste de conduite et l’entrée des véhicules, habituellement utilisées en cas de potentielle agression imminente, sont relevées. Dans le métro lillois, et sur le réseau ferroviaire, les comportements n’évoluent que peu à l’heure de pointe, mais nombre d’usagers rechignent maintenant à s’agripper aux barres métalliques de soutènement.

En dehors des transports en commun, les effets des annonces formulées par la Présidence de la République française se concrétisent également dans les supermarchés et supérettes, où denrées non-périssables et produits de première nécessité viennent parfois à manquer.

Pour la plupart des personnes interrogées, le maintien des élections municipales leur donne un répit d’une semaine avant l’établissement probable de mesures similaires à celles qui ont été prises en Belgique et en Italie, la fermeture de tous les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées et universités) et crèches constituant peut-être la première mouture de celles-ci. A l’inverse, d’autres franges de la population ne semblent pas éprises de panique. Dans le Westhoek, les décisions prises jeudi soir sont parfois jugées « démesurées » ou relèvent de la psychose.  Toujours est-il que les parents d’enfants momentanément privés de scolarité peuvent déclarer un arrêt maladie sur le site ameli.fr.

Vendredi matin, aucune mesure réellement contraignante n’était envisagée par les autorités à court terme, mais le nombre de personnes porteuses du Covid-19 était évalué à 42 dans l’ex-Région Nord-Pas-de-Calais, en légère augmentation par rapport à la journée précédente. Les organisateurs de la marche écologiste, prévue dans l’après-midi, ont toutefois décidé d’annuler le rassemblement qui devait se dérouler à Lille.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.