CORONAVIRUSINFOLILLE MÉTROPOLEPAYS DE FLANDRE
A la Une

La capitale des Flandres échappe à l’alerte maximale … pour dix jours ?

La fébrilité qui s’était emparée de la population et des élus de la Métropole Européenne de Lille semble se calmer un peu. Très redouté depuis plusieurs jours en raison de la dégradation perpétuelle de la situation sanitaire, le basculement de ses 95 communes en « zone d’alerte maximale » semble, pour le moment, écarté.

Reçue ce matin par Jean Castex, c’est Martine Aubry qui a mis fin aux spéculations et rumeurs qui allaient bon train. Au sortir de sa réunion avec le Premier Ministre et Damien Castelain, Président de la MEL, la maire de Lille a annoncé que « malgré une situation extrêmement inquiétante » au sein de l’agglomération, le chef du gouvernement avait accepté d’octroyer un « délai de quinze jours depuis les dernières mesures », bien que celles-ci ne soient pas vraiment acceptées.

Pas d’alerte maximale, mais une réévaluation sous 10 jours

Sauf réelle surprise, les bars, cafés, estaminets, restaurants et divers établissements recevant du public (s’ils n’ont pas présenté de protocole sanitaire strict) ne fermeront donc pas leurs portes. Toutefois, la capitale des Flandres demeurant en « zone d’alerte renforcée », les bars devront encore fermer leurs portes à 22h. Les rassemblements ne peuvent pas dépasser 1.000 personnes et les grands événements et fêtes locales restent prohibés. La fermeture des salles réservées aux activités sportives, festives et associatives reste également applicable et les rassemblements de plus de 10 personnes sont toujours interdits dans l’espace public.

Si elle peut se satisfaire de l’absence de renforcement des mesures sanitaires, Martine Aubry reste toutefois vigilante et appelle les habitants de la métropole lilloise à en faire de même. « Il nous appartient de respecter plus que jamais les mesures sanitaires » et « agir tous » afin d’éviter « de nouvelles mesures contraignantes » a-t-elle déclaré ce jeudi, quelques heures avant une énième prise de parole du ministre de la santé, Olivier Véran. Ce dernier pourrait néanmoins annoncer le basculement tant redouté sous 10 jours si les indicateurs demeurent au rouge.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.