ART ET CULTURECORONAVIRUSINFOLILLE MÉTROPOLEPAYS DE FLANDRE

Face aux conséquences de la pandémie, artisanat, culture et événementiel se déclarent en « alerte rouge » à Lille

Très durement frappé par l’impact économique de la pandémie de coronavirus (Covid-19), les métiers de l’événementiel, du tourisme, de la culture et de l’artisanat tirent la sonnette d’alarme. Réunis vendredi soir sur la Grand’Place de Lille, plusieurs centaines d’entrepreneurs et salariés ont manifesté leur vive inquiétude alors que la seconde vague épidémique et les nouvelles restrictions qui s’imposent paralysent à nouveau ce milieu pourtant essentiel à la vie du pays.

« On se meurt », cri d’alarme général d’une économie en souffrance

Pendant plus d’une heure, les prises de parole se sont succédé sur le podium installé pour l’occasion. Artistes, employés et patrons ont livré le témoignage de leur quotidien fortement bousculé. Parmi eux, certains n’ont pas repris le travail depuis le mois de mars et l’injonction de fermeture qui a été imposée aux discothèques notamment. D’autres ont également affirmé leur vive préoccupation quant à l’avenir de leur établissements. Dans la métropole lilloise, l’ensemble des bars sont fermés depuis le 10 octobre. Les restaurateurs, gérants de salles de spectacles, de théâtre et les organisateurs d’événements culturels, toujours ouverts, voient également rouge et ceux-là s’estiment également lésés face au couvre-feu instauré depuis ce samedi (17 octobre) de 21h à 6h : « On ne peut pas être rentable uniquement en effectuant le service du midi » tempête un restaurateur, très remonté contre Emmanuel Macron.

De nouvelles actions annoncées

Au cours du rassemblement, d’autres personnalités ont pris la parole. Parmi elles, une représentante du conseil régional des Hauts-de-France. Malgré les huées, elle a tenu à dire le soutien de la collectivité pour la culture et l’événementiel. Moyennement convaincus, les organisateurs de cette action ont promis de nouvelles manifestations ultérieures pour continuer d’alerter sur la situation qui est la leur et qui est aussi celle de nombreuses entreprises directement ou indirectement liées à cette partie de l’économie. Parmi elles, la presse spécialisée et un pan de la presse locale, qu’elle soit en physique ou digitale, « mainstream » ou indépendante.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.