Flandre Presse

Face à la propagation de l’épidémie, la préfecture durcit (encore un peu) les mesures sanitaires

Dans le sillage des annonces prononcées vendredi 11 septembre par le Premier Ministre au sujet du rebond de l’épidémie de coronavirus en France, ce sont maintenant les autorités préfectorales qui prennent à leur tour de nouvelles mesures.

Pas de journées du patrimoine dans les grandes agglomérations flamandes

Dans la région flamande, où la fermeture de certains lieux de vie reste redoutée, ces dernières concerneront d’abord les événements organisés à court terme. Voici une liste exhaustive des décisions préfectorales annoncées lundi soir :

D’autres événements et manifestations pourraient être reportés

Outre ces décisions contraignantes, la préfecture recommande également de « reporter ou d’annuler les grands événements » devant rassembler du public. Leurs organisateurs sont « invités à différer les rassemblements physiques » ou  » réduire le nombre de participants »

Concernant les événements tels que les braderies, brocantes et vides-greniers, « les exigences des protocoles sanitaires sont réévaluées ». Le nombre d’exposants est limité à 200 et les organisateurs doivent veiller au respect d’un « écart d’une place minimum entre deux exposants » et assurer « un sens de circulation avec fléchage pour éviter les brassages de populations ».

A propos des événements familiaux ou amicaux, la préfecture n’impose rien, mais recommande toutefois aux flamands de limiter la tenue de rassemblements.

Ces nouvelles mesures, qui s’imposeront en complément d’autres directives annoncées au cours des dernières semaines, ne concernent pas, pour l’heure, les prochaines manifestations sociales annoncées dans le territoire le 17 septembre et le 10 octobre.

Quitter la version mobile