Pour désaturer l’A25 et la N41, la Métropole Européenne de Lille mise sur le péage positif

Pour lutter contre la congestion de ses autoroutes, la Métropole Européenne de Lille mise sur le « péage positif ». À partir de septembre, elle versera un écobonus aux automobilistes qui évitent l’A25 et la N41 aux heures de pointe. Ils rejoindront ceux de l’A1 et de l’A23, où ce dispositif existe depuis 2023.

Selon la collectivité, il s’agit d’inciter « les conducteurs ‘autosolistes’ à changer leurs pratiques ». La MEL espère les voir utiliser un autre mode de transport, covoiturer ou circuler en dehors de heures de pointe. Concrètement, cet écobonus se traduit par le versement de 2 euros par trajet, dans la limite de 80 euros par mois.

Le déploiement de ce programme intitulé « Changer, ça rapporte » sera échelonné dans le temps :

Durant la première phase de test, sur les autoroutes A1 et A23, plus de 2.000 personnes auraient participé à l’opération. Au total, 6% du trafic aurait disparu en heures de pointe. Reste désormais à savoir si les habitudes seront conservées et si les transports en commun seront capable d’absorber toujours plus de trafic. Une chose loin d’être évidente au vu du sous-dimensionnement des infrastructures actuelles.

Quitter la version mobile