Plusieurs alertes à la bombe déclenchées dans la métropole lilloise jeudi matin

L’atmosphère est fébrile en Flandre ce jeudi 19 octobre. Durant une partie de la matinée, plusieurs lieux de la métropole lilloise ont été ciblés par des alertes à la bombe, amenant des perturbations dans les transports. Vers 10 heures, deux valises sont repérées à proximité du collège Raymond Devos à Hem, dans le nord-est de l’agglomération. Près de 500 collégiens ont été confinés dans leurs classes et un large périmètre de sécurité est établi autour du site. Les riverains qui résident aux alentours ont été priés de quitter leurs domiciles en attendant l’intervention des services de déminage.

Un peu plus tard, vers 10h45, une autre alerte était déclenchée au sud-est de Lille (Rijsel). Cette fois, c’est un mail anonyme évoquant une présence d’explosifs qui a provoqué l’arrêt du trafic aérien et l’évacuation de l’aéroport de Lesquin. Pendant plus d’une heure, les voyageurs ont été retenus derrière un cordon policier dans l’attente d’une levée de doutes. Au même moment, d’autres aéroports ont également été victimes de telles alertes. Ce fut notamment le cas à Bordeaux (Aquitaine), Montpellier (Occitanie) et Nantes (Bretagne).

À la mi-journée, toutes les alertes ont été levées et les transports ont repris normalement. Mais si l’inquiétude immédiate retombe, la fébrilité reste de mise. Quelques jours après les attaques terroristes d’Arras et de Bruxelles, les autorités prennent toutes les précautions pour éviter d’autres assassinats.

Quitter la version mobile