Flandre Presse

Menaces d’effondrements à Lille : La situation est « extrêmement préoccupante » rue de la Monnaie

Un mois après l’effondrement de deux immeubles de la rue Pierre Mauroy, la tension reste palpable dans les rues de Lille (Rijsel). Depuis deux semaines, les évacuations d’immeubles s’additionnent et les autorités effectuent les vérifications d’usages. Ce fut notamment le cas rue Lepelletier et rue Esquermoise, où certains avaient pu finalement réintégrer leurs logements.

Trois bâtiments menacent de s’effondrer

Mais dans le Vieux-Lille, les événements se déroulent d’une façon diamétralement différente. Vendredi 9 décembre, Martine Aubry a fait part d’une « situation excessivement préoccupante » en ce qui concerne les bâtisses évacuée rue de la Monnaie.

Pour rappel, les 46 et 48 de cette rue du deuxième arrondissement avaient été évacués après la découverte de fissures. Le syndic de propriété avait donné l’alerte pour une situation datant au moins d’une année. La mairie de Lille avait alors accusé les propriétaires de n’avoir « pas fait grand chose voire rien du tout ». Deux jours plus tard, un autre immeuble situé au 44 avait été évacué à l’issue de vérifications.

Dans un rapport rendu le 30 novembre, le tribunal administratif de Lille mettait en exergue un danger pour les riverains. « La gravité de la situation soulevée est telle qu’on nous parle d’une possibilité d’effondrement », annonce la maire de la ville. Désormais, le périmètre de sécurité est étendu et les commerces situés face aux lieux ont dû fermer leurs portes. L’estaminet ‘La Pâte Brisée’ et la pâtisserie ‘Aux Merveilleux de Fred’ ne pourront plus fonctionner.

Au cours de la semaine, les 25 propriétaires et les trois syndics qui gèrent les immeubles se sont réunis pour discuter des suites à donner à cette situation. « Ils se sont mis d’accord », précise Martine Aubry. Ces derniers ont choisi un seul architecte qui devra se prononcer sur l’étendue des travaux à réaliser pour éviter tout écroulement. Ces derniers commenceront à partir de samedi, sur la façade du numéro 48 de la rue de la Monnaie. Le chantier devrait ensuite être priorisé dans les caves.

En revanche, les habitants des trois bâtiments concernés ne pourront pas réintégrer leurs logements. L’ensemble des appartements vont être déménagés dans les jours qui viennent. Cette opération sera achevée au début de la semaine.

Quitter la version mobile