Flandre Presse

Le carnaval se poursuit dans les rues de Bailleul, avant un final grandiose mardi

La fête continue dans la deuxième ville la plus peuplée de Flandre intérieure. Lancé vendredi soir par une grande parade nocturne, le carnaval de Bailleul (Belle) se poursuit pour le plus grand bonheur des habitants et des touristes. Loin des querelles et des divisions qui fracturent la société, tous profitent d’un répit bienvenu.

La foule en nombre pour assister à la messe

L’église Saint-Vaast a accueilli plusieurs centaines de personnes, dimanche matin. – © Gaël Autier / Flandre Presse

Dimanche 19 février, la journée a commencé dans une atmosphère solennelle. Au lendemain de la soirée qui consacrera Manon Demettre au titre de 43ème reine de l’événement, c’est dans l’église Saint-Vaast que se retrouvent les « carnavaleux ». Dès 10h30 et pour près d’une heure, une foule de silhouettes costumées assiste silencieusement à la messe, une tradition bailleuloise que même les moins croyants tiennent à respecter.

Les religieux de la paroisse Notre-Dame du Fief se sont relayés pour bénir les chars. – © Gaël Autier / Flandre Presse

Dans l’édifice, il ne restera plus une seule place libre. Un constat qui sera ensuite partagé sur son parvis, lorsque les religieux de la paroisse Notre-Dame du Fief procéderont méthodiquement à la bénédiction des chars.

Une parade réussie pour les troupes de Flandre et d’ailleurs

Les chars arboraient des thèmes divers et variés. – © Gaël Autier / Flandre Presse

Le succès du carnaval se vérifiera aussi dans l’après-midi. Malgré la fraicheur et les nuages omniprésents, la foule était présente en nombre le long du parcours de la cavalcade. Du centre ville au quartier Saint-Amand, la procession aura parfois des difficultés pour se frayer un chemin. Emmené par le fanion de la Société Philanthropique de Bailleul, le cortège arpentera deux fois les rues indiquées.

Le long des chaussées, petits et grands profitent d’un spectacle grandiose. Plusieurs heures durant, chars, orchestres et troupes venues de partout se succèdent dans un balai coloré. Et lorsqu’ils ne dansent pas derrière leur char coloré sur des sonorités variées, les groupes locaux distribuent des confiseries ou arrosent la foule de confettis. En intermède, des groupes musicaux issus de Flandre et d’ailleurs offrent une prestation millimétrée digne des parades parisiennes du 14 juillet. Comme pour entériner l’union sacrée du carnaval, l’harmonie municipale de Bailleul portera les drapeaux français, flamand et européen en étendards.

Les drapeaux français, flamand et européen ont défilé côte à côte. – © Gaël Autier / Flandre Presse

Ce lundi 20 février, les adultes laissent place au carnaval des enfants et au traditionnel concours d’intrigues. Mais la fête n’est pas finie pour autant, car les festivités s’achèveront demain par une dernière parade de chars dans les rues de la ville. Elle sera suivie par l’opération publique donnée par le Docteur Piccolissimo, accueilli le matin même par la municipalité. En fin de journée, les plus déterminés assisteront à la rentrée du géant Gargantua dans son hangar.

Quitter la version mobile