L’aéroport de Lille-Lesquin de nouveau visé par une fausse alerte à la bombe jeudi matin

Pendant près d’une heure et demi, les avions ont cessé d’atterrir ou de décoller de l’aéroport de Lille-Lesquin. Jeudi matin, un mail anonyme évoquant la présence d’un engin explosif a déclenché une alerte à la bombe. Vers 10h30, l’aérogare a donc été évacué et des centaines de voyageurs maintenus à distance dans l’attente d’une levée de doutes. Dans le même temps, au moins un avion a été dérouté sur un autre aéroport. Au sol, les bus du réseau Ilévia ont cessé de desservir le secteur et la ligne 68 a été déviée.

Peu avant la mi-journée, l’exploitant de l’aéroport annonçait finalement la fin de l’alerte. Aucun paquet suspect n’ayant été trouvé sur les lieux, le trafic aérien et celui des bus vont pouvoir reprendre progressivement. De nombreux retards seront toutefois à signaler tout au long de la journée.

Ce n’est pas la première fois cette semaine que l’aéroport de la capitale des Flandres est victime de fausse alerte d’attentat. Hier déjà, plusieurs aéroports français, dont celui de Lesquin, avaient été évacués suite à de fausses alertes attentats. Aujourd’hui, ceux de Nantes (Bretagne), Bordeaux (Aquitaine) et Montpellier (Occitanie) en ont fait les frais.

Quitter la version mobile