Flandre Presse

Inondations : L’eau monte inexorablement en Flandre, une personne décédée à Borre

La décrue se fait attendre et ne devrait finalement pas débuter avant mardi. Alors que le soleil s’impose désormais sur la Flandre, la situation reste chaotique en de nombreux endroits où l’eau continue de monter inexorablement. Des monts de Flandre à la vallée de la Lys, les sapeurs-pompiers doivent répondre à de multiples sollicitations. Et dans la commune de Borre (entre Bailleul et Hazebrouck ndlr), les événements ont pris un tournant dramatique. Une femme de 82 ans est décédée, noyée dans sa cave immergée. Un drame aurait également pu se nouer à Steenwerck (Steenwerk) où une personne, prisonnière de son véhicule, a été sauvée in-extremis par des plongeurs.

Lundi après-midi, les services de Vigicrues annoncent que « la situation météorologique s’améliore ». Cependant, ces derniers précisent que « la plaine de la Lys confirme sa vigilance orange avec une hausse persistante des niveaux due à la propagation de l’onde de crue des cours d’eau amont et de ses affluents ». L’organisme étatique déclare aussi que « des débordements dommageables sont toujours à craindre » dans les secteurs actuellement concernés par les inondations.

Copyright : Vigicrues

En effet, l’accalmie qui s’est manifestée ce lundi ne durera pas. Dès la nuit prochaine, de nouvelles précipitations vont gagner le territoire. D’abord faibles, elles devraient s’intensifier dans la journée de mardi et pourraient connaitre un nouveau paroxysme mercredi 1er décembre. Cela pourrait ralentir ou stopper la décrue, voire provoquer une nouvelle hausse du niveau de l’eau.

Aux alentours de 16 heures 30, la station hydrométrique de Merville (Mergem) enregistrait une hausse lente du niveau de la Lys. Cette dernière plafonne désormais à 2,72 mètres. En raison de la poursuite de la propagation des inondations, de nombreuses routes départementales restent interdites à la circulation, notamment autour d’Arnèke (Arneke), Hazebrouck (Hazebroek), Morbecque (Morbeke), Vieux-Berquin (Noord-Berkin) et Saint-Jans-Cappel (Sint-Janskappel). Le conseil départemental engage « une trentaine d’agents de la voirie », mobilisés pour « sécuriser et les axes et assurer leur réouverture dans les meilleurs délais ».

Quitter la version mobile