ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREÉCONOMIEÉDUCATIONHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEMOBILITÉPOLITIQUESOCIALSOCIÉTÉWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Grève du 7 mars : Une mobilisation importante attendue en Flandre, ce mardi

Plus que jamais, la colère gronde. Alors que le Sénat examine toujours le projet de réforme des retraites et que le gouvernement multiplie les communications hasardeuses voire outrancières, les syndicats entendent durcir le mouvement. Ce mardi 7 mars, l’ensemble des professions sont invitées à débrayer partout dans le pays pour une journée de mobilisation générale.

En Flandre, toutes les unions locales participent au mouvement et certaines appellent déjà à reconduire la grève pour la journée de mercredi. On fait le point sur les perturbations attendues dans la région.

De fortes perturbations dans les transports

Selon toute évidence, les plus importants désagréments attendent d’abord les usagers des transports publics. La circulation de ces derniers sera perturbée dans l’ensemble des agglomérations, comme sur les liaisons interurbaines.

Trafic réduit à la SNCF

À la SNCF, le mouvement social « perturbera très fortement » le trafic sur l’ensemble du réseau ce mardi. En moyenne, un TGV sur 5 circulera sur l’axe Nord entre Paris, l’Artois et la Flandre. La liaison Paris – Lille bénéficiera toutefois d’un trafic moins réduit avec l’assurance d’un train sur deux. La moyenne sera ramenée à deux trains sur trois sur les lignes Eurostar et Thalys.

Du côté des trains régionaux, seul un TER Hauts-de-France sur 10 sera mis en circulation. Sur la ligne du Westhoek, environ 15% du trafic sera assuré. L’opérateur public invite les usagers qui le peuvent à différer leurs déplacements. Les autres sont invités à vérifier la circulation de leur train sur le site SNCF-Connect.

Plusieurs lignes à l’arrêt sur le réseau Ilévia

Dans la métropole lilloise, le trafic ne sera que légèrement perturbé. Sur Twitter, l’exploitant du réseau Ilévia annonce que « des perturbations sont à prévoir ». Cela sera notamment le cas sur le réseau bus, où plusieurs lignes resteront à l’arrêt pour la journée. Il s’agira des dessertes C10, C11, CITA, L91E, 81, 88, 923, 924, 938, 940, 941, 942, 943, 944 et 978. Le Mongy affichera des fréquences de passage d’une rame toutes les 7 minutes entre Gare Lille-Flandres et le Croisé Laroche. Sur les branches menant à Roubaix (Robaais) et Tourcoing (Toerkonje), on attendra généralement un tramway toutes les 14 minutes. Les deux lignes du métro, quant à elles, circuleront normalement.

Des perturbations sur le réseau Dk’Bus

À Dunkerque (Duinkerke) et dans son agglomération, le réseau Dk’Bus fonctionnera aussi au ralenti. Les lignes principales C1, C2, C3, C4, C5 et C6 circuleront avec une fréquence d’un passage toutes les 20 minutes. La desserte C4A affichera une circulation d’un bus toutes les 40 minutes. Sur le réseau secondaire, les perturbations seront plus importantes et certaines lignes ne circuleront que très partiellement.

Des villages privés de transports scolaires dans le Westhoek

Entre la Flandre intérieure et la plaine maritime, le réseau Arc-en-Ciel circulera relativement normalement. On recensera cependant quelques annulations de dessertes scolaires, notamment autour de Wormhout et Bergues (Sint-Winoksbergen). Cela concernera les lignes 903S, 904S, 921S, 923S et 924S.

Les cours perturbés de l’école à l’université

Dans les établissements scolaires, l’accueil des élèves et des étudiants sera perturbé. Les enseignants des écoles, collèges et lycées devraient être nombreux à se mobiliser et certains parents pourraient trouver porte close. Ailleurs, le fonctionnement des cantines et des accueils périscolaires pourra aussi être perturbé. Dans les niveaux supérieurs, les journées de grève sont banalisées dans les campus de l’université de Lille.

Le secteur de la culture rejoint la lutte

Contrairement aux précédentes journées de mobilisation, les salariés du secteur de la culture seront nombreux à débrayer. Dans la capitale des Flandres, le Théâtre du Nord n’assurera pas les représentations prévues mardi. Les portes de l’édifice seront cependant ouvertes entre 19 et 22 heures pour accueillir un débat sur la réforme des retraites.

La production d’énergie au ralenti

Sans attendre la journée de mardi, les salariés de la centrale nucléaire de Gravelines (Gravelingen) ont entrepris le blocage de deux réacteurs sur les six que compte le site. Depuis samedi, la production d’électricité est donc ralentie en Flandre maritime. Une assemblée générale devait décider ce lundi de la poursuite ou non de cette action.

Non loin de là, les employés du site pétrolier de Mardyck ont décidé de bloquer la production et l’expédition du carburant. Aucun camion citerne ne devrait donc prendre la direction des stations-services du territoire dans la journée de demain. Là aussi, le mouvement pourrait être reconduit.

Des manifestations à Dunkerque et Lille

Outre ces actions, la journée sera marquée par plusieurs grandes manifestations. Chez nous, les opposants à la réforme des retraites convergeront vers Dunkerque et Lille à partir de 14 heures 30. Dans la cité de Jean Bart, les protestataires se rassembleront place de la Gare. Au cœur de la capitale flamande, la foule s’élancera depuis la porte de Paris. D’autres manifestations pourront aussi se dérouler ponctuellement sur le réseau routier. Cela sera notamment le cas autour du CRT de Lesquin ou du port de Dunkerque, où des routiers grévistes pourraient distribuer des tracts.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.