ACTUALITÉSARMENTIÈRES - VALLÉE DE LA LYSBAILLEUL - MONTS DE FLANDREDUNKERQUE - DUNES DE FLANDREÉCONOMIEÉDUCATIONHAZEBROUCK - COEUR DE FLANDREMÉTROPOLE EUROPÉENNE DE LILLEMOBILITÉPOLITIQUESOCIALSOCIÉTÉWORMHOUT - HAUTS DE FLANDRE
A la Une

Grève du 31 janvier : Le point sur la mobilisation en Flandre à la mi-journée

À l’instar de toutes les autres régions de France, la Flandre se mobilise contre le projet de loi portant sur une réforme des retraites, ce mardi 31 janvier. Depuis ce matin, les transports en commun, mais aussi les services publics et entreprises privées fonctionnent au ralenti voire pas du tout. Tour d’horizon de la situation à la mi-journée.

Journée noire dans les transports

Les usagers de la SNCF sont appelés à reporter leurs déplacements dans la mesure du possible. Conformément à l’appel lancé par une très large intersyndicale, de nombreux employés de l’opérateur public ont décidé de débrayer. Ainsi, seul un train sur 10 circule en moyenne sur le réseau TER Hauts-de-France et 2 trains sur 5 sur les lignes de l’axe TGV Nord. Un chiffre ramené à 2% du trafic seulement sur la ligne du Westhoek, où seuls quatre trains sont mis en circulation entre Lille (Rijsel), Hazebrouck (Haezebroek) ou Calais. Par ailleurs, la branche reliant le cœur de Flandre à Dunkerque (Duinkerke) restera fermée pour la journée.

Et mal en prendra à ceux qui voudraient pallier l’absence de trains par un report sur les lignes d’autocars Arc-en-Ciel. Contrairement à la première journée de mobilisation du 19 janvier dernier, les services opérés pour le compte du conseil régional sont perturbés. C’est particulièrement le cas en Flandre intérieure, où les lignes 907, 908, 909 et 911 sont particulièrement impactées.

La situation est similaire dans la métropole lilloise et le dunkerquois. Sur le réseau Ilévia, le métro circule normalement, mais d’importantes perturbations ont lieu sur les lignes de tramway. Le réseau bus, quant à lui, circule difficilement dans les zones urbaines comme les secteurs périurbains. Plus au nord, la plupart des dessertes Dk’Bus ne circulent pas.


Le point complet sur les prévisions de trafic des transports en commun flamands est à retrouver dans cet article.


De nombreux grévistes dans l’Education Nationale, l’énergie et les ports

Dans l’Education Nationale, de nombreux établissements scolaires voient aussi leur fonctionnement altéré. Dans un communiqué diffusé à 12h, le rectorat de l’Académie de Lille annonce une moyenne de 19,29% de grévistes. Un chiffre porté à 20,94% pour les enseignants, reporté à 20,34% dans le premier degré et 21,43% dans le second degré.

Les salariés de l’énergie sont également très mobilisés. Depuis mardi matin, plus rien ne sort du site pétrolier de Mardyck. Selon les informations communiquées par le syndicat Force Ouvrière (FO), les cinq salariés du dépôt étaient en grève, ce qui permet cette paralysie. Il pourrait en être de même pour l’équipe de l’après-midi, ce qui devrait empêcher toute expédition de carburant vers les points de distribution aujourd’hui. Plus à l’ouest, des perturbations touchent aussi la centrale nucléaire de Gravelines (Gravelingen), où la production d’électricité est réduite.

Toujours sur le littoral, des embouteillages peuvent se former sporadiquement sur l’autoroute A16. En raison du blocage partiel ou total qui pourrait être décidé sur les ports de Dunkerque et Calais, la préfecture a ordonné un stockage des poids-lourds. Ceux qui ne livrent pas en Flandre ou ailleurs dans la région doivent obligatoirement stationner sur la voie la plus à gauche au niveau de la commune de Ghyvelde. Des dispositifs similaires ont été instaurés dans l’Artois voisin.


Deux grandes manifestations à Lille et Dunkerque

La plupart des opposants à la réforme des retraites et au report de l’âge légal de départ à 64 ans se rassembleront à Lille et Dunkerque cet après-midi. Dans la capitale des Flandres, la foule s’élancera depuis la Porte de Paris à partir de 14h30. Près de la mer du Nord, la cité de Jean Bart accueillera une manifestation à partir de 14 heures. Là, c’est devant la gare que devraient se réunir syndicalistes, salariés non syndiqués et régionalistes flamands. Selon les premières informations portées à notre connaissance, on attendra au moins 7.000 personnes à Dunkerque et plus de 35.000 dans les rues du chef-lieu régional.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de soutenir votre média en désactivant votre bloqueur de publicité.