Flandre Presse

Doublement de la ligne 1 du métro : La Métropole Européenne de Lille saisit le tribunal administratif

Rien ne va définitivement plus entre la Métropole Européenne de Lille et Alstom. Ce lundi 27 novembre, la collectivité annonce saisir la Justice dans le dossier du doublement des rames de la ligne 1 du métro. Dans un communiqué, Damien Castelain pointe du doigt une responsabilité totale de l’entreprise. Il dénonce même une situation « sans précédent dans l’histoire des transports urbains en France ».

Une accumulation de retards

En effet, les retards s’accumulent pour la mise en service de ce qui était autrefois appelé « la nouvelle ligne 1 ». Car si la modernisation des 18 stations a été livrée dans les temps, les rames ‘Metropolis’ qui devaient remplacer les VAL en 2016 se font toujours attendre. En plus des retards rencontrés dans construction des trains, Alstom rencontre de nombreux problèmes avec les systèmes de pilotage automatique. Les derniers essais effectués sur la ligne ne sont pas concluants. Les rames ne parviennent pas à s’arrêter là où elles le devraient. L’anticipation de l’augmentation de la fréquentation du métro, tant vantée en 2012, s’est transformée en une saturation totale.

La Métropole Européenne de Lille exige « un vrai plan d’action »

Dans les prochains mois, c’est donc au tribunal administratif de la capitale des Flandres que tout va se jouer. La médiation menée en 2019 lors de laquelle l’entreprise a versé une pénalité de 53 millions d’euros à l’institution est mise de côté. Désormais, la Métropole Européenne exige un « vrai plan d’action ». Pour le moment, Damien Castelain exclut l’hypothèse de relancer un appel d’offre. « Nous voulons de la part d’Alstom le métro que nous avons commandé ». Selon les derniers éléments connus, l’hypothétique mise en service des rames de 52 mètres ne sera pas effective avant au moins 2026.

Ces échecs successifs qui impactent la fiabilité de la ligne 1 du métro au quotidien pèsent également sur les usagers. Ce matin encore, le trafic a longuement été très ralenti suite à des problèmes survenus au niveau de l’entrée des rames sur la ligne. Ces perturbations ont même conduit à une énième saturation que la plupart d’entre eux ne supportent plus. Et l’augmentation presque constante des tarifs appliqués par Ilévia ne sont pas pour arranger la situation.

Quitter la version mobile