Carburants : La pénurie s’étend en Flandre, la grève reconduite chez TotalEnergies et ExxonMobil

En Flandre, faire le plein de son réservoir restera parfois mission impossible dans les jours à venir. Dimanche 9 octobre, la CGT a annoncé la reconduction de la grève dans les établissements détenus par TotalEnergies et Esso-ExxonMobil. Plusieurs raffineries et dépôts pétroliers bloqués depuis plus d’une semaine devraient donc rester à l’arrêt. Cela sera notamment le cas au niveau du dunkerquois sur le site pétrolier des Flandres.

Cette condition ne sera pas sans conséquence dans notre territoire. La pénurie qui affecte de plus en plus de stations-services va encore s’étendre. De la métropole lilloise à la mer du Nord, nombre de pompes resteront à sec, tandis que d’autres ne servent que les véhicules prioritaires. Ailleurs, les prix vont mécaniquement s’envoler au gré de l’évolution de l’offre et de la demande. De quoi susciter un vent de panique pas toujours légitime chez des automobilistes qui utilisent parfois leur véhicule pour parcourir moins de cinq kilomètres au quotidien. Une distance pourtant facilement parcourable à vélo ou en transports en commun, notamment en zone urbaine.

Pour faire face à une situation de plus en plus critique, les camions-citernes ont été autorisés à circuler aujourd’hui. Mais cela ne sera certainement pas suffisant pour pallier au manque de combustibles qui touche jusqu’à un point de distribution sur deux dans la région. Les interminables files d’attente qui se forment devant les stations approvisionnées ont donc encore de beaux jours devant elles.

Sur le front syndical, « c’est le silence radio ». Les négociations qui devaient débuter lundi avec, notamment la direction du groupe TotalEnergies, semblent au point mort. La lettre ouverte adressée samedi par la CGT ne semble pas avoir trouvé de réponse, tandis que les salariés réclament toujours une hausse des salaires.

Quitter la version mobile